Pratiquer le yoga chez soi est meilleur pour la santé !


Savasana 4

[ATTENTION] Cet article risque de donner raison aux yogis pantouflards. Il est scientifiquement prouvé que pratiquer le yoga chez soi est meilleur pour la santé que suivre des cours*.

Bon, d’accord, c’est grossièrement résumé… Lisez la suite et vous comprendrez les 3 raisons pour lesquelles faire du yoga chez vous peut optimiser les bienfaits de votre pratique et 3 astuces pour vous donner envie de dérouler votre tapis dans votre salon

En 2012, les relations entre la pratique du yoga et différents facteurs de santé ont été analysées par le biais d’un sondage impliquant 1.000 personnes.

Ces facteurs de santé incluaient le sentiment de bien-être, l’IMC, le régime alimentaire (consommation élevée de fruits et  légumes, consommation réduite de caféine, alcool, tabac), la qualité du sommeil et les niveaux d’énergie.

Yoga In Russian House

La conclusion de cette étude est la suivante: les paramètres les plus déterminants en termes de santé ne sont ni l’ancienneté de la pratique, ni la fréquence de participation aux cours de yoga, ni même la durée des séances.

Ce qui influence le plus les facteurs de santé listés ci-dessus, c’est la fréquence avec laquelle on pratique le yoga en dehors des cours.

3 bonnes nouvelles découlent du résultat de cette étude :

  • 7 heures de yoga tous les dimanches n’auront pas le même effet qu’une heure de pratique quotidienne. Le secret réside dans la régularité. Un peu chaque jour, mais tous les jours. Et la persévérance se transforme en habitude. On dit qu’il faut seulement 21 jours pour créer une habitude: 3 semaines de pratique pour une vie entière de bienfaits, ça vaut le coup d’essayer, non?

  • Les bienfaits du yoga sont proportionnels à l’énergie que vous investissez dans votre pratique. Vous avez les cartes en main.

  • Il ne faut pas attendre d’avoir des années de yoga dans les pattes pour que vos efforts soient récompensés.

Tout cela est très motivant, n’est-ce pas ?


Mais certains jours… On n’a tout simplement pas envie de dérouler son tapis.

Alors on essaie de se conforter, en se disant que notre corps a besoin de repos, qu’on doit être à l’écoute, et rester sur le canapé en attendant des jours meilleurs. C’est un tour que vous joue votre inconscient, ne l’écoutez pas! Ne le laissez pas vous rendre paresseux! Voici quelques propositions, testées et approuvées, pour conserver votre régularité.

1. Vous prendrez bien un tapas ?

(Je ne parlerai pas des petits plats d’origine espagnole ici).

Comme souvent, au cœur du problème se trouve la solution: le yoga vous apporte une technique. Cette technique, c’est celle des tapas, un des cinq niyamas présentés par Patanjali. Un tapas est un engagement que vous prenez avec vous-même. Un engagement personnel et confidentiel. Un engagement réalisé coûte que coûte, chaque jour, pour une durée déterminée ou illimitée. Quelles que soient les circonstances, on ne déroge pas au tapas. Son but est de sortir de votre zone de confort, sa conséquence est d’accroître votre détermination.

« Engagez-vous, qu’ils disaient… »

Voici comment j’ai mis en application ce que je vous explique ici. Mon premier tapas était de faire au moins 12 salutations au soleil et quelques échauffements tous les jours. J’ai vite constaté qu’une fois que j’avais commencé, je n’avais plus envie de m’arrêter. Et je finissais par passer deux heures sur mon tapis.

NB: Ne mettez pas la barre trop haut. Choisissez un tapas que vous serez en mesure de tenir. Le risque en vous engageant dans une résolution trop ambitieuse est de mettre en avant la faiblesse de votre volonté (acrasie selon le terme philosophique), ce qui aura l’effet inverse à celui recherché: le découragement et l’abandon pur et simple de la pratique.

yoga-householders-4


2. Savez-vous pourquoi vous faites du yoga ?

Il est bon de cerner les objectifs de votre pratique. En effet, pourquoi lui consacrer quelques minutes de votre temps chaque jour de votre vie? Si vous voulez garder votre motivation et tenir vos résolutions, il est absolument nécessaire de fixer l’objectif de votre pratique.

Cela peut être…

  • un objectif pour votre vie entière: par exemple, si vous souhaitez contrôler ou améliorer certains aspects de votre personnalité, travailler sur vos capacités de concentration ou sur votre volonté.

  • un objectif pour un moment particulier de votre vie: vous souhaitez guérir, soigner une partie de votre corps.

  • un objectif pour la journée: vous avez mal dormi et vous voulez vous redynamiser pour la journée.

Chaque asana apporte une réponse particulière à un objectif particulier. Définissez votre objectif pour cibler votre pratique. Mettez vos intentions par écrit. Prenez le temps de vous remémorer pour quelles raisons vous pratiquez le yoga… et vous vous ruerez sur votre tapis. Ceci explique en partie pourquoi pratiquer le yoga chez soi est “meilleur pour la santé”: vous pouvez vous consacrer pleinement aux asanas qui vous sont le plus bénéfiques.

Chaque matin, je me pose la question « Pourquoi vais-je faire du yoga aujourd’hui ? ». Et croyez-moi, je trouve toujours une bonne raison : parce que j’ai mal dormi et j’ai une douleur dans la nuque, parce que j’ai envie d’approfondir une posture apprise hier, parce que j’ai envie d’étirer en profondeur telle partie du corps… Ou parce que j’ai envie tout court.


3. Quels sont les éléments les plus profitables de votre pratique ?

Si le temps vous est compté, choisissez judicieusement les asanas en fonction de vos objectifs.

Concentrez-vous sur quelques asanas que vous maintiendrez le temps nécessaire pour en tirer plaisir et profit. Quand vous faites une posture de yoga, prêtez-lui attention, soyez pleinement là: cela renforcera votre intention. En un mot, privilégiez la qualité des asanas à leur quantité.

Et voilà l’effet Pavlov du yoga. En choisissant des asanas qui vous font du bien, vous gardez votre enthousiasme. À l’inverse, si vous vous forcez et poussez vos limites, la douleur ressentie crée un état d’anxiété stocké par votre système nerveux, votre corps sera réticent à dérouler le tapis de yoga et refaire cette posture.

Dans mon école de yoga, les cours pratiques durent environ deux heures. Pendant ces deux heures, certains jours, on ne fait que trois asanas. J’ai appris l’importance de « s’asseoir » dans une posture, la maintenir le temps nécessaire. Et quitte à ne faire que trois asanas, autant qu’ils soient bien choisis !

Et si cela ne suffit pas, voici la meilleure et la plus simple des choses à faire : souvenez-vous comment vous vous sentez après une séance de yoga. Ou inversement, comment vous vous sentez quand vous zappez votre séance…


La participation aux cours est bien sûr essentielle pour apprendre le yoga.

Rien ne peut remplacer l’apprentissage du yoga auprès d’un professeur confirmé. Et on aurait tort de se priver des joies de pratiquer le yoga en compagnie d’autres passionnés. Mais considérez le temps passé aux cours comme un temps de pratique additionnel qui vous permet d’optimiser vos séances personnelles : votre véritable pratique s’inscrit au cœur du quotidien.

yoga_digestion-001

Les cours de yoga nous enseignent à mener une vie saine…

“Un enseignement qui ne rentre que par les yeux et les oreilles est comme un repas pris en rêve”, comme le dit le proverbe chinois.

À vous d’intégrer ces comportements appris en cours, en faire un véritable mode de vie, une philosophie pratique, une auto-discipline. À vos tapis!

*Pour en savoir plus

C’est par ici: Frequency of yoga practice predicts health: results of a national survey of yoga practitioners, Juin 2012

15 réflexions sur “Pratiquer le yoga chez soi est meilleur pour la santé !”

  1. encore un super article !! Merci beaucoup à toi Clémentine pour ce beau blog. Puis-je transférer son lien à mes étudiants d’Agama en France ?? :-)

    Bonne continuation à toi.

    1. Bonjour Anne! Je n’ai pas une référence précise à te communiquer. Bien sûr, un asana ne fonctionnera pas comme un médicament, ses bienfaits sont plus holistiques, mais chaque asana a un ou plusieurs champs d’action particuliers et sera recommandé dans tel ou tel cas. La bibliographie est large sur ce sujet, j’ai personnellement une préférence pour les livres d’André Van Lysebeth :-)

  2. Merci pour le lien vers cet article Clémentine! J ai pratiqué le yoga pendant plus ou moins 2 ans il y bien longtemps… Et tu me donnes une envie profonde de m y remettre! Dès demain, je me fais un taps :)

  3. Re-Bonjour Clémentine, à la suite de ta réponse je me suis procurée le livre “j’apprends le Yoga” de André Van Lysebeth et en effet je le trouve très bien expliqué et détaillé, même si ça fait un moment que je pratique le yoga, ll y a une mine d’infos là dedans. Merci encore pour tes conseils. A bientôt,
    Anne

  4. Ping : 6 habitudes yogiques pour une bonne nuit de sommeil | 3heures48minutes

  5. Ping : Et vous, c’était quand, la dernière fois? | 3heures48minutes

  6. Ping : 6 habitudes simples pour mieux dormir | Yoga

  7. Bonjour
    Je prends connaissance de votre blog que je trouve super. J’ai un rythme de vie assez soutenu et je me suis mise au yoga depuis peu ; un vrai coup de foudre. Je me lève plus tôt pour faire mes salutations au soleil, j’en fais une 10e. Est ce suffisant pour une journée ? Ou dois je les combiner ou les clore avec une autre posture ? Sachant que je n’ai que 15/20 minutes ? Je prends également 1 cours d’1 heure part semaine. Merci !

    1. Bonjour! C’est super de parvenir à créer du temps pour les salutations au soleil malgré votre rythme de vie soutenu! Je les adore aussi, et lorsque j’ai peu de temps, ce sont toujours elles que je choisis de pratiquer. Je trouve l’enchainement très équilibré et dynamisant. Une dizaine de salutations me semble très bien pour commencer la journée :-) Peut-être pouvez-vous pratiquer une ou deux postures de relaxation après votre journée de travail?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *