Mais quel est le rapport entre le soleil, la lune, et le Hatha Yoga?

Pour certains, il est le Yoga de la Force ; pour d’autres, il est le Yoga du Soleil et de la Lune.
Il est tantôt présenté comme une pratique posturale douce et plutôt statique, par opposition à des yogas dits dynamiques, tantôt comme le yoga tout court, tel qu’il est majoritairement pratiqué de nos jours.

Quant à moi, je suis toujours très confuse lorsqu’on me demande ce qu’est le Hatha Yoga.

Alors, j’ai cherché à en savoir plus.


Force et obstination

Étymologiquement, le terme hatha renvoie à la force, la violence et l’obstination. Voilà qui paraît difficilement compatible avec le type de yoga labellisé « Hatha » aujourd’hui, présenté comme un yoga doux -certains diront mou.

Même dans les textes anciens, jamais le Hatha Yoga n’est défini comme une méthode violente. Au contraire, on précise souvent que l’effort doit être graduel et mesuré, et que les techniques, puissantes s’il en est, doivent être apprivoisées de manière progressive plutôt qu’obtenues par la force. Dans la Hatha Yoga Pradipika, il est précisé que l’effort physique intense est l’un des six obstacles pouvant ruiner la pratique.

Nous voici donc avec cette question : qu’est-ce qui, dans le Hatha Yoga, pourrait justifier le nom que les anciens lui ont assigné ?

Il existe une piste. Force et violence ne s’appliqueraient pas aux techniques du Hatha Yoga, mais aux effets de celles-ci. Selon les textes, les méthodes du Hatha Yoga ont pour effet de forcer apana, le souffle descendant, à aller vers le haut pour s’unir à prana, le souffle ascendant, et ainsi diriger l’énergie vitale dans le canal énergétique central (ou, en d’autres termes, forcer la Kundalini à entrer dans Sushumna).

Comme quelqu’un ouvre une porte avec une clé en utilisant la force, de la même façon avec le Hatha-Yoga, grâce à Kundalini, le Yogi débloque la porte de la libération.
Hatha Yoga Pradipika

Ce qui est « violent » dans le Hatha Yoga, c’est donc le passage forcé de l’énergie Kundalini dans le nadi central.


Lune et Soleil

À cette signification littérale, les yogis d’aujourd’hui préfèrent généralement la signification ésotérique, plus poétique. Comme d’autres mots sanskrits, Hatha Yoga possède un double sens. Si l’on décompose le terme, Hatha Yoga signifie l’union du soleil (ha) et de la lune (tha).

La première mention connue du hatha comme union du soleil et de la lune se trouve dans le Yogabija, un texte qui daterait du 13e s. de notre ère.


La voie du milieu

Ces deux significations établies, précisons qu’elles ne sont pas mutuellement exclusives. On peut les réunir en cette définition : le Hatha Yoga est l’effort violent que représente l’union du soleil et de la lune.

Pas sûr que cette formulation soit tout à fait parlante : quelques notions d’anatomie du corps subtil seront nécessaires pour en percevoir le sens.
Pour les yogis, le souffle vital (ou Prana, avec un grand P) circule dans des canaux énergétiques appelés nadis. Trois d’entre eux sont particulièrement importants :

  • Sushumna, correspondant à la colonne vertébrale,
  • Ida et Pingala, remontant en spirale de chaque côté de la colonne.

Ida, issu du côté gauche, correspond au canal énergétique féminin, yin et lunaire.
Pingala, issu du côté droit, correspond au canal énergétique masculin, yang et solaire.

Traditionnellement, le but du Hatha Yoga est d’unir les souffles circulant habituellement dans Ida et Pingala dans le canal central, Sushumna. Ou de forcer la rencontre entre apana, le souffle descendant et lunaire, et prana, le souffle ascendant et solaire.
En ce sens, le Hatha Yoga est l’union du soleil et de la lune dans le corps. Lune et soleil, masculin et féminin, droite et gauche, prana et apana, les contraires sont unifiés afin de trouver l’unité.


Le Hatha Yoga en pratique

Nous avons jusqu’ici défini le Hatha Yoga par ses effets, espérés ou éprouvés ; qu’en est-il de ses méthodes ?

Le Hatha Yoga désigne d’abord un type de yoga élaboré au cours du 2e millénaire de notre ère. Axé sur le corps physique et le Prana, il place les postures, les mudras, les techniques de purification et de respiration au cœur de la pratique. Le Hatha Yoga était alors perçu comme une étape vers le Raja Yoga, “yoga royal” visant l’unification du mental par la méditation.

Le raja-yoga ne réussit pas sans le hatha-yoga, pas plus que le hatha-yoga ne réussit sans le raja-yoga. C’est pour cela qu’on les pratique ensemble, jusqu’à la réalisation finale.
Hatha Yoga Pradipika

Le Raja Yoga était une voie du yoga parmi d’autres : citons les yogas de la dévotion (bhakti), de l’action (karma) et de la connaissance (jnana).


Et aujourd’hui?

C’est bien le Hatha Yoga, yoga du Corps, qui triomphe aujourd’hui en Occident.  Qu’il soit Vinyasa ou Ashtanga, Yin ou Yinyasa, Hot ou Flow, Iyengar ou Kundalini, c’est le Hatha Yoga que nous pratiquons. Tous les styles de yoga physique imaginés ou imaginables seraient donc issus du Hatha.

Toutefois, l’usage courant désigne aujourd’hui le Hatha Yoga comme un certain type de yoga postural. Sans doute avons-nous associé le Hatha Yoga au style de yoga qui nous parait le plus en accord avec les textes traditionnels : un yoga où l’accent est mis sur le maintien prolongé des postures plutôt que sur leur enchaînement.

Précisons que le Hatha Yoga moderne diffère du Hatha Yoga classique, qui s’est épanoui entre le 13e et le 18e s de notre ère : les postures se sont largement diversifiées, inspirées par d’autres disciplines physiques, et elles occupent désormais quasiment toute la place au sein de la pratique.


Pour conclure, cet avertissement d’André Van Lysebeth: s’il est yoga du Corps, le Hatha Yoga n’est pas gymnastique. Il ne faut pas sous-estimer le travail du corps dans le yoga, pas plus qu’il ne faut réduire à ça : un yoga du Corps bien compris est la souche-mère sur laquelle pourront venir s’embrancher d’autres voies du yoga.

Le matérialiste idolâtre son corps; le spiritualiste le considère comme un obstacle; le hatha yogi le divinise.
André Van Lysebeth

Entre spiritualité et matérialité, entre force et douceur, entre effort et lâcher-prise, à nous de trouver la “voie du milieu”.

Et pour vous, ça signifie quoi, Hatha Yoga?


Pour en savoir plus

The meaning of hatha in early Hatha Yoga, Jason Birch
Yoga Body, the origins of modern posture practice, Mark Singleton

 

8 réflexions sur “Mais quel est le rapport entre le soleil, la lune, et le Hatha Yoga?”

  1. Merci pour toutes ces informations (ainsi que pour tous vos articles riches en enseignements)!

    J’ai découvert le Hatha Yoga il y a 6 mois. Ce fût, avant tout, une belle rencontre humaine & personnelle :-)
    Ayant peu de connaissances sur l’histoire et la pratique du Hatha Yoga,je me base plus sur mon ressenti & me suis pleinement retrouvée dans la première signification proposée.
    La notion “d’union” fait sens aussi: au cours de ma pratique, je peux, en effet, prendre conscience de l’union entre mon corps-ma respiration-mon esprit; l’union entre moi-celles et ceux qui m’entourent à l’instant T-le reste du monde; etc.
    Je pourrais même parler, parfois, de la prise de conscience d’une désunion .. qui peut alors déboussoler ma concentration mais m’apprendre davantage sur mon rapport à moi-même et aux autres !

    On verra, avec le temps et la pratique, comment évoluera ma pensée sur ce sujet.

    Au plaisir de vous lire ,
    Belle journée!

  2. Merci pour ces articles toujours intéressants et accompagnés de votre petite touche d’humour et d’humilité. Je guette toujours avec impatience vos publications. Merci !
    Patricia, en 3e année de formation d’enseignante de Hâta Yoga 😊

  3. Bonjour Clémentine,
    Je n’ai pas compris ce que veut dire : le spiritualiste le (corps) considère comme un obstacle. Il n’y a pas de spiritualité sans divinité ni sans considérer que le corps est le fondement du chemin vers le divin qui est en soi. Je me méfie des formules à l’emporte pièce qui divisent au lieu de réunir. Aussi connu que fut Van Lysebeth, il reste un occidental. Il essaye d’aborder la pensée orientale avec des concepts, ce qui est un leurre. Cela se voit dans ses écrits.
    Pour le reste, j’ai bien aimé la compréhension que vous avez eue de la violence du hatha yoga : l’énergie par laquelle la kundalini s’élève vers le haut. Associé au hatha yoga qui ramène sur la douceur, l’Occident peut sembler désemparés devant le terme “violence”. Il est plafonné par son regard apparent. Les indiens, orientaux, portent l’accent sur ce qui ne se voit pas.
    Quant à soleil-lune, ils symbolisent la dualité qu’il nous faut dépasser dans le canal central.
    Orient et Occident sont autant des lieux géographiques extérieurs que des prédispositions intérieures. A chacun de se reconnaître comme il le sent.
    On ne porte jamais l’accent sur le fait que la posture en elle-même n’est pas le plus important. C’est l’unique attention au présent de tout ce qui se passe à l’intérieur de soi pendant la réalisation d’une posture qui nous intéresse. On enseigne l’asana, pas le yoga. Celui-ci ne peut être retrouvé que par l’unique pratiquant.

    1. Votre conclusion tombe à pic pour moi, dans un moment où je m’interroge sur l’enseignement que j’ai reçu et que je commence doucement à transmettre.
      Quant à Van Lysebeth, c’est par lui que j’ai commencé à entrevoir ce que pouvait être le yoga, ses écrits me parlent, à moi et ma vision d’Occidentale :-)
      C’est toujours délicat d’inclure une citation dans un texte, car elle est forcément coupée de son contexte et de son développement. Le “spiritualiste” dont il parle fait référence à la tradition des ascètes qui mortifiaient et émaciaient leurs corps pour l’oublier, passer outre, mais aussi aux enseignements du Raja yoga ou du Jnana yoga, qui pouvaient avoir tendance à sous-estimer le rôle du corps dans la pratique. Van Lysebeth cite alors Vivekananda : ” Le hatha yogi est un animal sain, sans plus”. Je pense que c’est justement contre ce genre de divisions que Van Lysebeth se dresse.
      Et à propos de prédispositions intérieures mais aussi géographiques, ce truisme (mais pas si évident que ça) de Ramakrishna: “Plus on avance vers l’Orient, plus on s’éloigne de l’Occident” :-)

  4. Bonjour , cela vous intéressera peut-être de le savoir mais depuis que je pratique le yoga une heure par jour je suis totalement en paix avec mon corps . Je suis autiste Asperger et le yoga couplé à une méditation quotidienne m’ ont enfin permis d ‘être moi-même à 45 ans ! J ‘aime beaucoup la paix qui se dégage de votre blog . Merci aussi pour toutes ces leçons d ‘histoire du yoga , enrichissantes ! Séverine , supermamanzen.blogspot .com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *