10 erreurs courantes dans la prononciation du sanskrit

Je me trompe souvent dans la prononciation du sanskrit (et des autres langues aussi, anglais y compris) ; ma mémoire auditive étant très mauvaise, je n’ai jamais eu de bons accents étrangers. Si vous voulez comme moi éviter d’écorcher grossièrement le nom de vos postures préférées, voici 10 erreurs courantes quant à la prononciation des phonèmes sanskrits.

Crédit image : Shutterstock, V.Yanchkovskaya

1. Ne pas marquer la différence entre voyelles longues et voyelles courtes

Attention à différencier les voyelles courtes et les voyelles longues, signifiées par une barre verticale surmontant ladite voyelle.

A sonne entre notre /a/ et notre /e/ muet (une peu comme du beurre). Ā comme dans pâle.
I comme dans rite. Ī comme dans mie, scie.
U comme dans poule. Ū comme dans roue.
kundalinī = koundalinie (la lovée). L’écouter
yoginī = yoguinie (la pratiquante du yoga). L’écouter
guru = gourou (“lourd, vénéré”, le maître spirituel)
sūtra = souutra
(le fil, l’aphorisme). L’écouter

2. Ne pas dire aïe

En sanskrit, il y a les diphtongues courtes (e, o) et longues (ai, au). Et non, AI ne se prononce pas /é/.

E comme dans paire. AI comme dans aïe, paille.
O comme dans cône. AU comme dans squaw.
veda = véda (le savoir). L’écouter
kaivalya = kaïvalya
(l’isolement de l’esprit par rapport à la matière). L’écouter
nauli = nawli (kriya du barattage de l’estomac). L’écouter
śauca = shawcha (la propreté). L’écouter

3. Dire Bhagavad Jita

Le G est toujours dur. Même lorsqu’il est suivi d’un I ou d’un E.

yogi, yogin = yogui, yoguinn (le pratiquant du yoga)
Bhagavad Gītā = B-H-agavad Guîtâ (le chant du bienheureux). L’écouter

4. Ou azana

Le S est toujours dur aussi. Pas question de Z !

āsana = âssana (l’assise)
vinyāsa = vinyâssa
(l’action d’arranger les choses d’une certaine manière)

5. Prendre un ñ pour un n

Le Ñ se prononce comme dans ignare ou cognac.

ājñā = âgnyâ (le commandement, nom du chakra du 3e oeil). L’écouter
jñāna = gnyâna (la connaissance). L’écouter

6. Ne pas faire exploser ses c

C et J sont explosifs : /tch/, /dj/.

cakra = tchakra (la roue). L’écouter
caturanga = tchatouranga (composé de 4 éléments)
natarāja = natarâdja
(le roi de la danse). L’écouter

7. Dire savasana

Le Ṣ se prononce /ch/. Le Ś se prononce entre le /ch/ et le /s/. śavāsana, c’est shavâsana.

suṣumṇā = sushumnâ (la carotide, la “gracieuse”, nom du canal énergétique situé au centre de la colonne). L’écouter
śavāsana = shavâssana (la posture du cadavre). L’écouter
śiva = shiva (le bienfaisant). L’écouter

8. Le cas du r voyelle

Le Ṛ voyelle, signifié par un point sous la lettre, devait à l’origine se prononcer /er/ comme dans l’Allemand vater.

Dans l’ouest de l’Inde, on le prononce /rou/, avec un r roulé bref. À Bénarès, on préfère /ri/. Cette dernière option a souvent la préférence.
vṛkṣāsana = vrikshâssana (la posture de l’arbre). L’écouter
kṛṣṇa = krishna (le sombre). L’écouter

9. Prendre un ph pour un f

Les lettres aspirées se prononcent comme la première consonne suivie d’une aspiration. Jamais PHA ne se prononce /fa/.

phala = p-H-ala (le fruit). L’écouter
bhakti = b-H-akti (la dévotion). L’écouter
mūlādhāra = mouûlâd-H-âra (“ce qui soutient l’enracinement”, nom du premier chakra). L’écouter

10. Dire des an et des in

En français, une voyelle suivie d’un N forme un son particulier (an, in, un… hein?). Pas en sanskrit !

tāntrika = tânntrika (pratiquant du Tantra). L’écouter
hanumān = hanoumânn (dieu-singe, “forte mâchoire”). L’écouter
mantra = manntra (formule sacrée). L’écouter

Bonus : le V

Le cas du V est un peu plus compliqué. Certains le prononcent /v/, d’autres /w/. Devrait-on dire oueda pour veda ? Bhagaouad pour Bhagavad ? Je ne le sais pas. Derrière un S ou un T, je l’entends souvent prononcer /w/. Autrement, /v/.
virabhadra : virab-H-adra (“héros auspicieux”, nom d’un guerrier). L’écouter
tat tvam asi = tat twam assi (“cela, tu l’es”; mantra upanishadique). L’écouter


Cet article est dédié à ceux qui, comme moi, ne retiennent que ce qu’ils voient.


14 réflexions sur “10 erreurs courantes dans la prononciation du sanskrit”

    1. Bonjour Clémentine,
      Super article ! Ma prof de sanscrit a fait sa thèse sur le sujet à l’Université de Barcelone. On imagine alors la complexité de la prononciation en sanscrit.

      Pour le v, voici ce que j’ai retenu : le v est une semivocale (antasthā) et le point d’articulation (sthāna) est labial (oṣṭhya) donc originellement ce serait plutôt un v normal.

      Selon ce que j’ai compris, le hindi et les différents accents en Inde selon les régions ont amené des évolutions de prononciation que l’on peut écouter de nos jours mais qui ne sont pas traditionnels… Bref, c’est pas simple tout ça !
      À bientôt :)

  1. Toujours autant de plaisir à lire vos écrits, clairs et précis qui donne l’envie de poursuivre la découverte du yoga pour ceux qui ne connaissent pas , et pour les autres aussi tels que moi. Namasté

  2. …Merci, chère Clémentine pour ces quelques précisions au niveau de la prononciation du Sanskrit: très utile pour le chant dévotionnel, ou encore l´étude de la Bhagavadgītā et des Upaniṣad… Namaskaram 🕉💖🙏

  3. Coucou Clémentine,

    A la lecture de ton article, je m’interroge, Adrien a un petit copain indien qui s’appelle kaïvalya, serait-ce aussi un prénom en Inde ?
    grosses bises

  4. Coucou, je découvre ton blog (en attendant d’acheter ton livre sur l’histoire du yoga).

    Le “w” n’existe pas dans l’alphabet Devanagari, en tout cas, on la lettre “v”, en Hindi ne se prononcerait jamais comme un “w” genre “weekend. Après, cela dépend éventuellement de variations d’accents, selon des régions? En tout cas, c’est comme ceci que notre prof de Hindi, de New Delhi nous l’a enseigné. :)

Répondre à Alain Janvier Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page