Les 13 questions que j’ai posées à mon prof de yoga

Il a 30 ans, ses yeux pétillent et son corps trahit une pratique intensive du yoga. Je lui ai posé 13 questions sans pourquoi. Rencontre avec Adrian, (mon) prof de yoga.

Adrian


Le jour où tu as su que tu voulais devenir prof de yoga…

Pendant la formation de prof de yoga. Au départ, en participant à la formation, je cherchais une expérience intense. Et au 3e mois, enseigner le yoga m’a semblé une évidence.

Ta rencontre avec le yoga …

J’ai rencontré mon premier prof de yoga à 24 ans, en France. Ce prof de yoga n’enseignait pas une gymnastique corporelle, mais plutôt la “découverte de soi” (s’il fallait nommer cette matière!). Je lisais alors un livre de Krishnamurti (Se libérer du connu), qui m’a beaucoup secoué psychologiquement. Puis en Inde avec différents professeurs. Ça fait à peu près 5 ans que je pratique, et depuis 3,4 ans très intensément.

Ta relation avec le yoga …

Depuis que j’ai rencontré le yoga, il y a eu des périodes où j’ai pratiqué 6 heures par jour, et des périodes où j’ai pratiqué un petit peu tous les jours. En ce moment, entre les cours et ma pratique personnelle, je pratique environ 4 heures par jour. Mais en fait je vis avec le yoga depuis notre rencontre : il est présent dans tous les aspects de ma vie.

Adrian Scorpion


La chose que tu retiendras de ta formation de professeur …

Être un bon professeur, c’est être passionné. Ce n’est pas seulement guider les mouvements des pratiquants ou transmettre des informations théoriques. C’est d’abord pratiquer et intégrer la métaphysique de cette discipline. Quand tu pratiques beaucoup toi-même, asanas, pranayama, méditation, et que tu étudies et expérimentes réellement le yoga, tu deviens un bon professeur : d’abord parce que c’est la preuve que tu es passionné par ce que tu enseignes, ensuite parce que l’expérience personnelle fait la qualité de ton enseignement, et surtout de la transmission qui se passe à un niveau plus subtil.

La posture que tu préfères enseigner…

Hum, bonne question. Peut-être que la posture que je préfère enseigner est celle que je préfère pratiquer… J’aime beaucoup enseigner Nauli Kriya [NDT: brassage abdominal par un mouvement circulaire des muscles du ventre] : j’adore voir les élèves stupéfaits par ce qu’ils peuvent faire avec leur ventre !

Adrian en cours


Et si je devais choisir un asana à proprement parler, je dirais Padahastasana (alias la posture des mains aux pieds). C’est une posture toute simple. Mais c’est un des premiers asanas qu’on apprend et c’est là qu’on enseigne comment on pratique une posture, comment on entre dans un asana, sur quoi on porte son attention, et comment percevoir et distinguer l’énergie. En l’occurrence, ici, l’énergie de Muladhara. C’est plus qu’une posture physique, c’est une attitude… parce que le yoga, c’est ça, c’est une attitude.

La posture que tu détestes enseigner …Svastikasana-foto

Svastikasana, les jambes croisées. Je n’aime pas du tout car je n’arrive pas à la faire, j’ai une jambe bizarre, moins souple à cause d’une “blessure de guerre”.

Ton repas pré/post yoga…

En général, je ne mange rien avant ma séance matinale, je bois plutôt un thé. Si je mange quelque chose, ce sera des fruits, par exemple, 2 bananes. Récemment, comme j’ai augmenté ma pratique [Ndlr: Adrian était alors en plein tapas : 108 Uddiyana Bandha par jour pendant 21 jours], je mange un peu plus, et un peu plus gras le matin car j’ai tendance à vite devenir maigrichon ! Plus tard dans la journée, c’est beaucoup de riz et de légumes.

Mais je ne suis vraiment pas un exemple au niveau alimentation. Il m’arrive de manger 3 tartines de beurre de cacahuète ! Parfois, j’achète même des Kitkat… Par contre si je bois un verre d’alcool, je me sens très mal le lendemain.

La question la plus bizarre qu’un élève t’ait posée…

“L’or blanc a-t-il une résonance avec svadhisthana chakra?” (ndlr: l’or, la couleur dorée a une résonance avec ajna chakra, tandis que l’argent a une résonance avec svadhisthana). Une question pertinente au niveau de la théorie mais que je trouvais un peu dérisoire.

“Pourquoi ne pas engager un hypnotiseur pour envoyer directement tous les élèves en état de samadhi?” C’est vrai quoi, pourquoi doit-on faire tout ce yoga si tout ça n’est finalement qu’une question d’auto-suggestion?

Adrian enseigne Halasana


Une astuce pratique de yogi à intégrer dans son quotidien…

Arrête-toi un instant, respire profondément, rappelle-toi que tu existes.

Quand ton fils sera en âge de faire du yoga…

[Adrian est papa d’un petit garçon, Arun] Si j’encouragerai mon fils à faire du yoga? Oui! L’obliger, évidemment, non… Chacun ses aspirations!

Des personnes de ton entourage qui se sont mises au yoga …

Ma mère. Mes parents sont devenus végétariens et font régulièrement des retraites Vipassana. C’était pourtant des personnes très sceptiques en matière de spiritualité.

Inversement, le fait que je ne boive plus, que je ne fume plus, que je ne cotise pas pour ma retraite comme tout le monde, ça interroge pas mal de gens de mon entourage, et suscite parfois de l’incompréhension… “Alors, Bouddha, comment ça va?”

Adrian en méditation photogénique


3 mots pour décrire ton quotidien de prof de yoga…

Aspiration, persévérance et lâcher-prise.

Si tu devais rester 3 heures 48 minutes dans une posture …

Paschimottasana (posture de la pince).



Untitled3

 

Cliquez sur l’image pour en savoir plus sur ce livre. S’il vous intéresse et que vous l’achetez via ce lien, je touche un tout petit pourcentage qui me permet de financer mon tapis de yoga en or ma formation de yoga. À votre bon cœur ! Merci :-)

 

11 commentaires sur “Les 13 questions que j’ai posées à mon prof de yoga

  1. Coucou Clémentine, nous adorons ton blog, et ne cessons de le faire connaître, il retrace ta lumineuse personnalité, un blog tout simple, souriant, et un humour tout en délicatesse, merci pour tout ce que tu offres. Grâce à toi, alors que je ne suis pas une sportive, j’intègre chaque jour qq asanas, merci infiniment.

    Nirvana Soria

    1. Merci Myriam pour ta gentillesse et ta bienveillance. Tes commentaires me font toujours chaud au coeur et m’encouragent à poursuivre!
      Quelques asanas par jour, voilà une belle philosophie yogique ;-)
      À bientôt!

  2. Bonjour Clémentine
    Je découvre tout juste le blog, et je le trouve très chouette. Bravo ! :)

    Cet article attise tout particulièrement mon attention car il me semble qui correspond à mon état d’esprit actuel….
    Le yoga, je l’ai découvert il y a déjà bien des années, mais comme je voyage partout tout le temps, je ne peux pas me permettre de faire une pratique régulière avec un prof. Paradoxalement je sais que le yoga c’est ce qui me fait vibrer. Me rend zen, me donne la motivation chaque jour, m’épanouie.

    Après un exercice de méditation que j’ai expérimenté en Thaïlande cette année, j’ai découvert que je voulais que le yoga soit au centre de ma vie (tout en continuant le voyage). Je me suis visualisée prof de yoga et ça m’a fait complètement vibré. J’ai su que ce serait à un moment donné ma voie.

    Nous sommes en 2017 et j’aimerais commencer cette année avec cette perspective de me remettre de façon intense au yoga. Je cherche actuellement des formations de yoga, mais pas forcément pour me lancer en tant que prof tout de suite (même si c’est mon but après). Je cherche, comme Adrian, une formation intense.
    —> « Pendant la formation de prof de yoga. Au départ, en participant à la formation, je cherchais une expérience intense. Et au 3e mois, enseigner le yoga m’a semblé une évidence »

    Sais-tu quelle formation il a suivi ? :)
    Si tu as également des conseils ou des commentaires à propos de mon « cas », je serais aussi ravie d’échanger à ce sujet.

    Belle année 2017.

    1. Hello Flora,
      Merci pour ton message.
      Beaux projets en perspective… 2017 sera belle!
      Si je me trompe pas, Adrian a suivi sa formation au Mexique (tu peux aller voir par ici http://www.hridaya-yoga.com/teacher-training-2/)
      Maintenant, il poursuit sa formation et enseigne ici à Koh Phangan, dans une école qui s’appelle Agama (http://www.agamayoga.com/). J’y ai passé plusieurs mois et les formations y sont effectivement assez intenses. La formation y est organisée par niveaux d’1 mois. J’ai beaucoup apprécié les 3 premiers mois, puis c’est devenu un peu trop ésotérique pour moi… Mais je pense y retourner cette année pour me donner une autre chance d’apprécier cette école. On y apprend tout de même des tas de choses que je n’ai jamais lues ou apprises ailleurs.
      Tiens moi au courant de ton avancée!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *