4 postures pour harmoniser Vishuddha, le chakra de la gorge

Vous éprouvez une peur panique à l’idée de prendre la parole en public ? Vous avez tendance à vite monter dans les tours, ou inversement, vous avez du mal à vous (faire) entendre ? Colporter des potins est votre passe-temps favori ? Que vous ayez ou non répondu par l’affirmative à l’une de ces questions, nous partons de ce pas à la rencontre d’un chakra qu’on appelle Vishuddha.


Sept chakras

Chakra (que l’on devrait prononcer tchakra, voilà que je l’apprends) désigne en sanskrit « la roue » (d’un char), et par extension tout objet circulaire : un disque, un tour de potier ou encore une période cyclique.

En yoga, un chakra est une zone énergétique du corps subtil. Traditionnellement, nous en avons 7 principaux, situés à la jonction des 3 nadis majeurs (canaux par lesquels circule l’énergie vitale dans le corps subtil) : les chakras sont donc des points de confluence énergétique. Chaque chakra correspond à un état de conscience, qui nous permet d’explorer un domaine particulier de notre vie ; s’y intéresser permet de repérer un éventuel blocage ou des potentialités à développer.


L’imagerie du yoga représente les chakras comme des lotus. Chez l’homme ordinaire, ils sont à demi-fermés, assurant le service minimum pour veiller à la subsistance de l’homme. Ce dernier vit dans un état d’engourdissement, sans conscience véritable des choses. Par diverses pratiques, le yogi cherchera à sortir de son engourdissement pour éveiller l’énergie latente située à la base de la colonne, que l’on appelle Kundalini.  Lorsque la Kundalini s’éveille, elle remonte dans le canal central, Sushumna, provoquant lors de son passage l’éclosion des lotus –ou chakras – qu’elle traverse.


Vishuddha

Le chakra Vishuddha correspond dans le corps physique à la région du cou, et plus précisément au creux de la gorge. Il se situe entre la tête et le coeur, entre la pensée et le ressenti.  C’est par la gorge que passent l’air inspiré et expiré, les aliments, la voix. Vishuddha est ainsi associé à la communication et au métabolisme: c’est le centre des échanges et des transformations. D’un point de vue énergétique, Vishuddha représente le droit de s’exprimer et d’être entendu.
Du terme sanskrit « purifié », le chakra Vishuddha est associé à l’élément éther (akasha), le plus subtil des 5 éléments. On dit que c’est à travers l’éther que passent les sons, établissant le lien entre cet élément et l’énergie de communication représentée par Vishuddha.

Physiquement, Vishuddha correspond à la gorge, aux oreilles, au système respiratoire, à la nuque et aux vertèbres cervicales. On l’associe à la glande thyroïde, dont l’action hormonale gouverne le métabolisme.

Le chakra Vishuddha est-il équilibré?

Vishuddha gouverne la faculté de communication, avec tout ce que cela implique. Un chakra équilibré se traduit ainsi par un bon usage de la parole, mais aussi une capacité d’écoute de ce qui s’exprime en soi et en dehors.

  • Inversement, un déséquilibre peut s’exprimer par un bavardage ininterrompu, le recours au mensonge, un certain enthousiasme à colporter des rumeurs non fondées, une tendance à parler à tort et à travers, ou encore une communication agressive. Vishuddha serait alors surdéveloppé.
  • Un déséquilibre se manifeste également par une attitude en apparence opposée : peur panique à l’idée de prendre la parole, difficultés à exprimer ses besoins/désirs et à faire entendre sa voix. L’énergie de ce chakra serait ainsi faible ou bloquée.
  • Physiquement, l’équilibre du Vishuddha est intimement lié à la santé de la glande thyroïde. Un déséquilibre pourrait ainsi se manifester par des problèmes thyroïdiens, mais aussi par des douleurs au cou, à la nuque, aux épaules, une laryngite, des acouphènes, des troubles du langage ou de la respiration.

À plus ou moins long terme, un blocage énergétique au niveau de la gorge peut pousser à se replier sur soi, à perdre le désir d’échanger, à refouler ce qui n’a pu être exprimé.


Et en pratique?

Chaque technique de yoga, qu’il s’agisse d’asana, de pranayama,  de bandha ou de mudra, agit sur un chakra en particulier. Pour débloquer l’énergie et la faire circuler, rien de tel que la pratique régulière!

NB: Rappelons ici que le yoga est un cheminement progressif et holistique. Aucun des chakras n’agit isolément: harmoniser un chakra, c’est donc, premièrement, “ne pas négliger les autres”. Ainsi, dans le cas de Visuddha : on pourra exprimer (Visuddha) ce que l’on a sur le cœur (Anahata) à condition d’avoir la confiance en soi nécessaire pour le faire (Manipura), de s’autoriser à écouter ses émotions (Svadhistana) et de se sentir en sécurité (Muladhara). Cette phrase -un peu longue, je vous l’accorde- résume les étapes nécessaires à l’harmonisation du chakra Visuddha.

Pour Vishuddha, les asanas qui agissent au niveau de la gorge sont particulièrement recommandées. Voici quelques suggestions, à pratiquer après vous être échauffé et assoupli avec une série consciencieuse de salutations au soleil, en insistant de manière très progressive sur la posture du Cobra.

Choisissez l’une ou l’autre des postures ci-dessous, que vous intégrerez à votre séance.

Simhasana, le Lion

La posture du Lion est la seule posture « sonore ». La bouche grande ouverte et la langue projetée vers l’avant, le yogi expire en émettant un Hâââ fort et clair. C’est le rugissement du lion, celui qui nettoie les poumons et la gorge de tous les mots retenus, de tous les pleurs ravalés. Physiquement, la posture est favorable aux cordes vocales et améliore la tonalité de la voix. Plus subtilement, la posture du Lion encourage à exprimer votre propre vérité, et à le faire de façon claire et articulée, pour que rien ne puisse vous rester en travers de la gorge.

Inspirez profondément par le nez. À la fin de l’inspiration, ouvrez grand la bouche et tirez la langue le plus loin possible. En expirant, laissez échapper le son “aaah”. À la fin de l’expiration, rentrez la langue et fermez la bouche. Recommencez 3 à 7 fois de suite.

Plus d’informations sur cette posture par ici

Ustrasana, le Chameau

Selon certains, c’est parce que la pratique de cette posture permet d’accroitre la faculté de résistance aux températures extrêmes que les yogis des temps anciens lui ont donné le nom d’Ustrasana, posture du chameau. Ustrasana agirait donc particulièrement sur la glande thyroïde, le “thermostat” de l’organisme. C’est une posture d’étirement exigeante, à pratiquer par étapes et après vous être bien échauffé.

Plus d’informations sur cette posture par ici

Sarvangasana, la Chandelle

Par la pression du menton contre le sternum, la Chandelle agit également sur la glande thyroïde, en normalisant son activité. Que vous souffriez d’hypo- ou d’hyperthyroïdie, Van Lysebeth recommande de pratiquer cette posture pour niveler les légères altérations fonctionnelles de la glande. À pratiquer de préférence en fin de séance.

Plus d’informations sur cette posture par ici

 

Shankha, le geste de la Conque

La mudra Shankha (le geste de la conque, de par sa correspondance formelle avec le coquillage) permettrait d’adoucir la gorge et d’affirmer sa voix. Confortablement installé, les mains à la hauteur du sternum ou de la gorge, entourez votre pouce gauche des 4 doigts de la main droite; l’extrémité du pouce droit touche l’extrémité du majeur gauche. À pratiquer à tout moment de la journée.


Citons encore la posture du Poisson, qui permet d’ouvrir les régions du coeur et de la gorge, et la posture de la Charrue. Hors du tapis, vous profiterez de chaque occasion pour faire sortir votre voix. Vous avez  bien pratiqué? Et bien, chantez maintenant!


 

13 commentaires sur “4 postures pour harmoniser Vishuddha, le chakra de la gorge

  1. Merci beaucoup pour ces explications très claires et les photos des postures et de la Mudra. Ça m’a beaucoup intéressée. Je suis preneuse d’autres infos sans souci

  2. Merci Clémentine, très éclairant et bien articulé. Cela m’a aussi fait sourire car j’ai effectué des recherches sur les chakras un peu plus tôt cette semaine ;) Les synchronicités…
    Un doux weekend !

  3. Merci. Super Clémentine. Vous me semble d’avoir un Vishuddha bien équilibré dans son expression dans cet article. Bien clair, bien inspirant. Namaste 🙏🏻. J’attends votre prochaine communication avec impatience.

  4. Bonjour Clémentine,
    J’avais déjà évoqué le fait que régulièrement toute ma pratique du yoga se bloque pendant quelques semaines à mois, en attendant d’expulser un (ou des ?) samaskara grâce à une pratique soutenue de méditation. C’est le cas en ce moment. Et voilà que votre article sur visshudha me remue car j’ai inclus 1 heure de mantra par jour en plus de la méditation. On ne peut pas ne pas voir le rapport entre un mantra et l’action directe sur visshudha. On ne peut pas non plus négliger que vyana vayu est élévateur ; inversant le mouvement de chute ; tirant tous les chakras inférieurs vers le haut ; purifiant notre rapport à la première mutation dans la dualité-singularité de notre conscience lumineuse incréée, le son-éther, sans lequel nous ne pourrions ni symboliser ni parler ni nous identifier à l’univers.
    Je suis incapable de pratiquer la moindre posture ni le moindre pranayama en ce moment. Mais je me rends compte que l’immobilité du présent est la plus grande stimulatrice pranique que je connaisse.
    Je voudrais insister sur le fait que craindre de parler ou le faire avec emphase sans arrêt pour occuper tout l’espace, relève des mêmes peurs.
    Qu’importe que je sois ou non dans une pratique habituelle du yoga. Vos enseignements m’enrichissent quand même.
    Merci encore.

    1. Bonjour Robert,
      Merci d’enrichir le sujet avec vos réflexions, et notamment d’évoquer la récitation de mantras, qui me fait beaucoup de bien mais que je tends à négliger ces dernières semaines… ça me donne l’envie de m’y remettre!

  5. bonjour Clémentine
    je découvre votre site aujourd’hui et j’en suis ravie. Je vais ainsi approfondir mes séances en comprenant mieux les effets de chaque asana. Vos explications sont claires et le ton harmonieux, merci
    aline

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *