Lait d’or: la potion magique de nos ancêtres les Yogis

Connaissez-vous le Soma, le fameux nectar d’immortalité ? Le Soma est aux yogis ce que l’Ambroisie est aux Grecs, ou ce que la potion magique est aux irréductibles Gaulois : une précieuse substance qui apporte force, jeunesse et vitalité.

Untitled4

Chez les yogis, la potion magique porte le nom poétique de lait d’or. Le druide Yogi Bhajanix nous livre la recette… Elle est simplissime, et je me dépêche de vous la transmettre !

L’ingrédient mystère : l’or des Indes, plus communément appelé Curcuma.


LE LAIT D’OR EN DEUX TEMPS TROIS MOUVEMENTS

LA PÂTE D’OR

  • 1/2 tasse de curcuma en poudre, pour son action anti-oxydante, anti-inflammatoire, anti-microbienne, anti-cancer… et pro-”longue-vie”. Choisissez du curcuma frais et râpé ou du curcuma en poudre, bio de préférence*.

  • 1 cuillère à café de poivre moulu. La pipérine du poivre augmente la bio-disponibilité de la curcumine, la principale substance active du curcuma. Associée au poivre, l’absorption de la curcumine serait multipliée par 1000 : un moyen simple d’accroître le potentiel thérapeutique du curcuma (et en plus, le poivre noir est aussi un super anti-oxydant),
    Ou 1 cuillère à café de gingembre frais râpé ou moulu. 

  • 1 tasse d’eau minérale

Faites chauffer tous ces ingrédients dans une petite marmite à feu doux, pendant environ 8 minutes, jusqu’à l’obtention d’une pâte lisse à la jolie couleur dorée.


La cuisson, souvent associée à une perte de qualité nutritionnelle, peut parfois se révéler bénéfique. C’est le cas du curcuma : la chaleur entraîne une dissolution progressive du curcuma, favorisant l’assimilation de la curcumine.


Cette pâte de curcuma peut se conserver au frigo dans un petit récipient en verre ou en céramique (au grand jamais en plastique) une quarantaine de jours.

Untitled


LE LAIT D’OR

  • 1 tasse de lait végétal d’amande ou de coco par exemple, pour l’onctuosité.

  • 1 cuillère à soupe d’huile pressée à froid. Pareil, j’aime bien aussi amande ou coco. La curcumine est liposoluble, c’est-à-dire qu’elle est soluble dans les graisses. Le fait d’associer le curcuma à un corps gras favorise son absorption au niveau des cellules intestinales.

  • 1/2 cuillère à café de pâte de curcuma : l’ingrédient phare.

  • Un peu de sirop d’agave ou de stévia, pour les becs sucrés.

Mélangez tous ces ingrédients avec un petit fouet et faites chauffer l’ensemble, sans toutefois le faire bouillir. Certains matins, je me laisse tenter en ajoutant de la vanille ou de la cardamome… Miam !


Yogi Bhajan (maître du Kundalini yoga) recommande de boire un verre de lait d’or chaque matin pendant 40 jours, avant le petit-déjeuner ou avant d’aller dormir (après un repas léger). 3 à 4 semaines seraient nécessaires pour observer les bienfaits du curcuma (sauf si vous êtes tombé dans la marmite étant petit).


Untitled6


 5 RAISONS YOGIQUES DE CONSOMMER DU CURCUMA 

1. Pour vous trouver aux racines du yoga

L’Inde, berceau des yogis, est aussi le plus grand producteur et consommateur de cette racine miraculeuse qu’on appelle l’or des Indes (80% de sa production est consommée sur place). Il est rare de trouver un plat indien sans curcuma : mettre une touche de curcuma dans vos plats est un bon moyen de faire voyager vos papilles jusqu’à la terre promise des yogis.

2. Pour vivre aussi vieux qu’un yogi

Le secret de longévité et de santé des yogis pousserait-il sous leur tapis de yoga ? La curcumine, principale substance active du curcuma, a une action anti-oxydante 10 fois supérieure à celle de la vitamine E : parfait pour neutraliser les radicaux libres facteurs de vieillissement et accroître l’action des enzymes anti-oxydantes.

3. Pour vous sentir léger sur votre tapis de yoga

Le curcuma est traditionnellement utilisé pour lutter contre les troubles digestifs et les douleurs abdominales. Grâce à son action carminative (qui soulage les flatulences), il est souvent incorporé dans l’eau de cuisson du riz et des légumineuses pour améliorer leur digestion. Comme cholagogue, il stimule la production de bile et favorise son excrétion via la vésicule biliaire, ce qui augmente la capacité du corps à digérer les lipides.

4. Pour protéger vos articulations 

Grâce à son action anti-inflammatoire, le curcuma est couramment employé pour soulager les problèmes articulaires (arthrose, arthrite, tendinite). L’apprentissage de certaines postures  de yoga peut solliciter les articulations : pour prévenir des douleurs ou des inflammations malvenues, rien de tel que le curcuma. 

5. Pour méditer

S’il est connu pour vous débarrasser des parasites intestinaux, le curcuma est aussi un précieux allié dans la lutte contre les parasites cérébraux. D’un point de vue énergétique, le curcuma vous aiderait en effet à éloigner les pensées parasites pour vous consacrer à des aspirations élevées. Toujours utile à l’heure de méditer !

Dans la médecine moderne, le curcuma est également étudié pour ses effets contre la dépression : en atténuant les baisses de production de sérotonine induites par le stress, le curcuma vous rend zen et heureux.


LISTE DES PETITES CHOSES APPRISES (ET RETENUES) EN RÉDIGEANT CET ARTICLE

  • L’usage thérapeutique du curcuma remonte à 4 000 ans : presque aussi vieux que le yoga!
  • Le curcuma est aussi appelé Safran du pauvre ou Terre-mérite (à cause de son “aspect de terre durcie et parce qu’il a de grandes vertus”).
  • Il appartient à la famille des zingibéracées : cousin du gingembre et de la cardamome dont les usages thérapeutiques sont bien connus également, les Zingibéracées sont médecins de père en fils depuis des générations.
  • Les vêtements des moines bouddhistes sont traditionnellement colorés avec la curcumine. Le curcuma est aussi utilisé comme colorant dans l’industrie alimentaire : on l’appelle alors E100.
  • Il n’a pas moins de 53 noms différents en sanskrit, tous biens choisis : jayanti (celui qui vainc les maladies), mehagni (tueur de graisse), ou encore laxmi (prospérité).
  • Il existe 133 espèces de curcuma de par le monde. Le curcuma indien est considéré comme le meilleur en raison de sa haute teneur en curcumine.
  • Plus de 6 000 publications scientifiques ont été consacrées aux bienfaits du curcuma dans les 25 dernières années.

Untitled2




NOTEZ-BIEN…

Comme beaucoup d’épices, le curcuma est de plus en plus fréquemment irradié pour augmenter sa durée de conservation et limiter les infestations d’insectes durant l’entreposage. Choisissez-le bio si vous voulez éviter cette étape (le cahier des charges de l’agriculture bio interdit l’irradiation des aliments).

Dans la recette originale de Bhajan, le lait d’or est préparé avec du ghee et sans poivre. La recette livrée ici est la recette revisitée et végétalisée.

La pâte de curcuma est ultra-polyvalente… Côté cuisine, vous pouvez l’ajouter à toutes vos sauces, currys ou smoothies. Côté salle-de-bain, des recettes de masque pour avoir une peau aussi rayonnante que la couleur du curcuma sont disponibles sur ce site.

Un grand merci à Didier qui m’a fait découvrir le lait d’or, nectar des yogis !


j'aime2


MES (P)RÉFÉRENCES SUR LE SUJET

 

65 commentaires sur “Lait d’or: la potion magique de nos ancêtres les Yogis

  1. Hello Clémentine! Ce nouvel article est encore une jolie mine d’infos! Pour tout te dire, je n’aime pas trop le goût du curcuma… Faut dire que c’est quand même assez particulier! Par contre, mélangé au curry, au paprika ou au cumin, ça va beaucoup mieux! Du coup, j’en mange quasi toutes les semaines finalement et je suis ravie de découvrir toutes ces vertus!
    Mais du coup, une question me taraude… As-tu testé ce fameux lait d’or? :)

    1. J’ai pris goût au curcuma en Inde, et je pense comme toi, rien de tel que les currys :-)
      Quand j’y vivais, j’en mangeais quasi tous les jours, avec cette fameuse association poivre – curcuma – corps gras (coco généralement).
      Depuis que j’ai quitté l’Inde… et bien, je mange moins « à l’indienne », et c’est ici que le lait d’or intervient :-)
      Je n’en consomme pas tous les jours mais ponctuellement. Mais si je m’y tiens, j’aimerais beaucoup essayer les fameux 40 jours prescrits par Yogi Bhajan !

  2. Bonjour Clémentine. Très jolie page, ton blog est agréable. Bien que l’usage courant a fait que nombre de personnes surnomment « Soma » le « turmeric milk », le Soma authentique c’est tout autre chose: une substance métabolisée par l’Initié aux moyens de l’alchimie interne. En te souhaitant de tout coeur que ton chemin yogique te mène à la félicité de goûter cet authentique Soma. Namaste.

    1. Merci !
      Oui le Soma est autre chose, on est d’accord :-) J’en parle plus longuement dans cet article http://3heures48minutes.com/2015/07/14/inversions-yoga/
      J’ai une fâcheuse tendance à aimer employer des expressions imagées et des analogies… En espérant ne pas rendre tout le monde confus au sujet du fameux Soma ; merci de clarifier les choses ;-) !
      Et puis en attendant de métaboliser cette précieuse substance, il reste le lait d’or… Un avant-goût du réel Soma ?
      Namaste, belle journée à toi.

  3. Bonjour Clémentine
    Merci pour ton site qui est très agréable.

    Pour rebondir sur cet article je souhaite proposer une certaine prudence par rapport au poivre noir. Je cite un extrait d’une article de Julien Venenesson:  » De nombreuses études ont mis en évidence que si le poivre noir augmente l’absorption du curcuma (ou d’autres substances) c’est parce qu’il augmente la perméabilité intestinale et donc le passage dans le sang des molécules extérieures . Et malheureusement les chercheurs expliquent aussi que cet effet favorise l’apparition d’intolérance et d’allergies alimentaires . Par ailleurs on sait aussi que tout ce qui augmente la perméabilité de l’intestin favorise l’apparition des maladies auto-immunes. »
    Ref de l’article: http://www.julienvenesson.fr/pourquoi-le-curcuma-ne-marche-pas/

    Bien à toi
    Rémi

    1. Bonjour Rémi !

      Un grand merci pour ton commentaire qui me permet de me replonger dans ce sujet passionnant :-)

      J’ai lu avec beaucoup d’attention l’article auquel tu te réfères, riche d’enseignements. Mais, concernant le poivre noir, je me suis penchée sur ses références et l’étude qu’il cite pour appuyer ses propos, et j’ai cru comprendre que si le piment de cayenne, le chili et le paprika augmentent effectivement la perméabilité intestinale, le poivre noir a quant à lui l’effet inverse.

      « Spices either may increase epithelial permeability through loosening cell contacts (paprika, Cayenne pepper, chili pepper) or decrease permeability (black pepper, nutmeg, bay leaf) »
      « The second group of spices (black and green pepper, nutmeg, bay leaf) : paracellular permeability of macromolecules was unchanged »
      http://jn.nutrition.org/content/128/3/577.long
      « Although initially there were a few controversial reports regarding its safety as a food additive, such evidence has been questionable, later studies have established the safety of black pepper or its active principle »
      http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17987447

      Nous n’aurions donc pas trop de souci à nous faire en consommant du curcuma associé au poivre noir.
      Qu’en penses-tu ?

      Belle journée !
      Clémentine

      1. Bonjour Clémentine.

        Il semble que l’étude mentionnée montre en effet que les épices peuvent soit augmenter la perméabilité de l’épithélium intestinale par desserrage des contacts cellulaires (paprika, poivre de Cayenne, piment) ou diminuer la perméabilité (poivre noir, noix de muscade, laurier), éventuellement par un gonflement de la cellule.

        « Since studies were done on an epithelial cell line, the observed effects are independent of secondary effects that may be elicited in intact intestinum by release of neuropeptides from C-fibers or of other inflammatory mediators. Spices either may increase epithelial permeability through loosening cell contacts (paprika, Cayenne pepper, chili pepper) or decrease permeability (black pepper, nutmeg, bay leaf), possibly by cell swelling. »

        J’ai interpellé Julien Venesson sur le sujet et te partagerai son éventuelle réponse.

        Belle journée à toi.
        Rémi

        1. D’accord, tiens-moi au courant pour la réponse de Julien Venesson, je suis curieuse d’en savoir plus.
          Merci pour ton oeil de lecteur attentif et averti, c’est chouette d’en apprendre davantage.
          À bientôt!

          1. Bonjour Clémentine

            La réponse de Julien :

            « Bonjour, il faut lire l’étude en détail, il est question de perméabilité aux ions. Par ailleurs si le poivre noir diminuait la perméabilité intestinale alors… Il diminuerait l’absorption du curcuma !  »

            Ce qu’il dit est assez juste il me semble…après faut-il clore le sujet ?

            Bien à toi
            Rémi

          2. Salut Rémi !

            Merci pour la réponse de la réponse :-)

            Je suis bien incapable de déterminer ce que le poivre fait subir à nos intestins…J’ai continué un peu à éplucher la littérature scientifique, et certaines études semblent conclure que le poivre diminue effectivement la perméabilité aux ions mais aussi aux macromolécules.
            On explique ceci dans ce livre : https://books.google.co.th/books?id=soksBgAAQBAJ&pg=PA71&lpg=PA71&dq=black+pepper+permeability&source=bl&ots=ZGur6Loza0&sig=k6l_q1_NMOkwU2bFUdeyHX1zYlA&hl=es&sa=X&ved=0CF4Q6AEwB2oVChMIhfv36ZfExwIVEZCOCh3OgQzX#v=onepage&q=black%20pepper%20permeability&f=false
            L’auteur dit quelque chose d’intéressant : dans notre culture culinaire, les épices augmentant la perméabilité intestinale (chili, paprika) sont souvent associées à des épices réduisant la perméabilité (poivre, noix de muscade), ce qui créerait un « équilibre » entre ces deux actions opposées.

            Mais, je t’avoue, ce débat dépasse de très loin mes niveaux de connaissances! Je suis totalement perdue. Restons prudents et limitons donc le poivre en cas de syndrome de l’intestin irritable… Ouf, il nous reste le curcuma ;-) !

            Belle journée à toi (et à Julien Venesson!)

            Clémentine

          3. Je crois que la sagesse devrait nous amener à la prudence mais celle-ci doit être pondérée. La science nous apporte beaucoup de compréhension dans notre fonctionnement et confirme parfois certaines traditions où habitudes culinaires mais hélas, elle n’accepte que trop souvent que ce qu’elle peut démontrer de façon empirique (vérifiable de façon concrète, tangible et palpable), maintenant en l’homme le désir de voir uniquement ce qu’il veut voir jusqu’à preuve du contraire.

            J’ai beaucoup lu ces dernières années sur divers sujets comme celui de la nutrition. La seule chose que j’en ai récolté c’est la certitude que « Tout ce que je sais c’est que je ne sais rien ».

            La science instruit, encombrant l’intellect, alors que le savoir ou la sagesse initie.
            Restons à l’écoute de notre corps et de notre intuition.
            La nourriture ne nous apporte pas que des choses mesurables, et ça j’en ai la certitude.
            Je te souhaite une journée merveilleuse.:-)
            Rémi

  4. Je suis en train de siroter mon lait d’or ! Moi qui n’aimais pas trop le goût du curcuma (je me faisais des « turmeric teas » juste avec de l’eau et du curcuma… trop fort), pour le coup je suis conquise ! C’est délicieux ! Merci pour cette recette que je garde précieusement !

  5. Namasté Clémentine,
    Est-il vraiment obligatoire de mettre de l’huile dans la préparation pour bénéficier de tous les bienfaits du lait d’or ? La sensation en bouche me gêne, j’ai l’impression d’avaler de l’huile pure (même en en mettant un tout petit peu)
    Merci de tes lumières : )
    Annecé

    1. Hello!
      Bonne question! Je pense qu’il est mieux qu’il y ait un corps gras dans la préparation pour favoriser l’assimilation de la curcumine, et que certains types de gras sont plus recommandés que d’autres…. Peut-être pourrais-tu essayer avec du lait de coco assez épais, ou avec une cuillerée de purée d’oléagineux? Dis-moi ce que tu en penses!

  6. Bonjour clémentine. J’ai essayé la recette, mais la pâte d’or à déphasé, je ne sais pas si c’est normal. Je l’ai laissé 10minutes sur feu doux, elle a légèrement épaissit mais lorsqu’elle a refroidi, l’eau est remontée. Une idée de ce qui a pu se passer? Est ce rattrapable?
    bon sinon j’ai découvert ton blog il y a peu de temps, je dois dire que je j’adore tes articles. Je suis ravie de cette découverte.

    Fanny

    1. Salut Fanny!
      As-tu pu rattraper ta pâte d’or? En la remélangeant, ou en enlevant le surplus d’eau? ça ne doit pas être bien grave :-)
      Merci pour ton commentaire!
      Bonne journée à toi,
      Clémentine

  7. Marlène le 20/02/2016
    merci pour la recette du lait d’or c’est miraculeux pour mes vieilles douleur,
    cela fait quatre semaine que j’en bois tout les jour, mais je n’ai plus de vésicule biliaire , et cela me donne des douleur coté foie, Est-ce normale? merci

  8. Bonjour Clémentine !

    J’ai découvert ton site récemment et je suis sous le charme ! J’aime beaucoup ta plume, ta manière de voir le monde et de le mettre en image (grâce à tout un tas de jolies analogies et métaphores) !
    Je viens de tester le lait d’or. C’est assez particulier mais plutôt bon ! J’achète mon curcuma en racine dans un magasin bio. Pourrais tu me dire comment faire la pâte de curcuma à partir des racines ?
    Merci beaucoup et bonne continuation !

    1. Hello Coline!
      Merci pour ton commentaire si positif!
      Oui, le curcuma frais, c’est parfait. Pas besoin de changer la recette: il faut juste l’éplucher, le couper en petits morceaux et l’écraser avec un pilon dans un mortier. Tu obtiendras alors un genre de pâte, et tu peux poursuivre la recette :-)

  9. Bonjour Clémentine, merci pour ce blog que je trouve à la fois très esthétique et tes articles toujours un véritable bonheur à lire.
    Il me semble qu’il est possible d’avoir une version texte de tes articles, pourrais tu me transférer celui sur le lait d’or afin que je le garde précieusement pour me lancer dans la préparation tellement bénéfique de cette boisson.
    Mille merci et bonne continuation.
    Magali

  10. Bonjour Clémentine,
    je viens de découvrir ton si joli blog (en passant par Rose Citron), bravo pour tous ces articles intéressants et non dénués d’humour ! Je pratique depuis 3 ans le hatha yoga, yoga dans l’esprit Dürckheim et nidra. Ma naturopathe m’a conseillé d’utiliser du curcuma : j’en mets un peu partout mais ce matin, je teste pour la 1ère fois le lait d’or… Je m’attendais à un goût un peu fort, voire un peu âcre : ô surprise ! C’est doux, c’est gourmand ! Le lait d’or, j’adore ! Ma version est faite avec des laits d’amande et de coco, de l’huile de noisette, et en plus une petite cuillère de maca.
    Merci pour cette découverte !
    (PS : ton test me dit que je suis Pitta… ça m’a surprise, je vais très rarement vers la colère ou l’agressivité. Je suis une grande nerveuse intérieure.)

    1. Bonjour Sandrine!
      Haaa =) Une nouvelle accro au lait d’or! Moi c’est mon amoureux qui est fan, il a quasi terminé le pot de pâte d’or du frigo. Ça lui fait beaucoup de bien, il est percussionniste sujet aux tendinites chroniques..
      Pour le test ce n’est qu’un petit aperçu, une orientation à confirmer auprès d’un expert confirmé en Ayurveda ;-)
      Merci pour ton message et bonne journée à toi!

      1. Alors j’ai refait 3 tests différents, et je suis bien Pitta (j’ai retenu sur l’un d’eux Pitta 42%, les deux autres doshas à égalité à 29%). Spontanément en lisant les profils proposés, j’ai toujours cru que j’étais Kapha. J’aurais donc appris une 2ème chose intéressante aujourd’hui, en plus du lait d’or ! ;-)

    1. Bonjour Jean-Guillaume, je ne peux pas répondre à votre question. Je pense que les bienfaits du curcuma sont indéniables, mais je ne peux confirmer personnellement son action sur les maux et maladies.
      J’espère qu’il vous sera bénéfique!

  11. Bonjour,
    Merci pour cette recette. J’utilise aussi beaucoup le curcuma et pour l’assimiler au mieux je mets du gingembre.
    Belle continuation

  12. Bonjour Clementine.
    Je bois le lait d’or tous les matins depuis environ 3 mois.Doit_on en boire toute l’annee ou doit-on faire des pauses? Le mois prochain je vais faire une cure de charbon vegetal. Dois-je aussi prendre le lait d’or. Merci de vos conseils et bonne journee.
    Gerard

    1. Bonjour Gérard,

      Je pense que c’est bien pour l’organisme de faire des pauses, puis de reprendre. Je n’ai jamais fait de cure de charbon végétal, c’est un produit que j’ai toujours réservé aux « situations de crise », indigestion, ballonnements ou autres.
      Je pense que le charbon emportant pas mal de choses sur son passage, il serait peut-être bien de faire une pause de lait d’or durant votre cure.
      Bonne journée!

  13. Bonjour Clémentine
    Question bête: est ce que le lait d’or se boit chaud ou froid? Et est ce qu’on peut en faire une bouteille à l’avance au lieu d’une tasse à la fois?
    Merci 😊

  14. Bonjour Clémentine,
    j’ai découvert cette recette et du coup ton site grâce à la page Facebook de ma prof de yoga, une vraie découverte d’à peine qs semaines (ton site et le yoga !), et les 2 sont supers !
    Je bois mon lait d’or tous les matins depuis une dizaine de jour, par contre j’en prépare à l’avance pour les jours de boulot, et je le réchauffe au micro-ondes… grosse mauvais idée d’après toi ou ça peut passer ?
    merci pour cette recette et ton site, plein d’infos super, notamment pour une débutante !

    1. Hello Sandra! Désolée pour la réponse si tardive! Super pour ta découverte du yoga et du lait d’or :-) Je ne sais pas trop pour le micro-ondes, c’est assez controversé mais je n´y connais rien (la chauffe du lait au micro-ondes produirait des molécules neuro-toxiques, mais le lait végétal, je ne sais pas…). Peut-être plutôt le réchauffer à feu doux dans une petite casserole? Voici un article que je trouve plutôt intéressant: http://www.alternativesante.fr/manger-sain/le-four-a-micro-ondes-une-arme-domestique

  15. Merci pour la recette!
    Maintenant je ne bois plus de café le matin 😊et cela ne me manque pas. Par contre je ne mets qu’ 1 cuillère à café d huile de coco. 1 cuillère à soupe me semble beaucoup…

  16. Bonjour,
    Découvrant cet agréable blog, j’ai donc lu les commentaires qui accompagnent l’article. Concernant l’interrogation sur le poivre, je pense que la réponse est, d’une certaine façon, dans la recette d’origine que préconisait Yogi Bajhan: curcuma frais, lait animal, ghee. De plus, selon l’ayurvéda, le poivre associé au curcuma empêcherait le foie de jouer totalement son rôle d’élimination d’une part et d’autre part poivre et curcuma, ont les mêmes propriétés donc sont utilisés pour soigner les mêmes pathologies ce qui fait « doublon ». L’ayurvéda conseille plutôt le gingembre…

  17. Bonsoir Clémentine,
    Je viens de découvrir ton blog qui est vraiment super, par contre j’ai beaucoup hésité à t’écrire ce message, mais je pense que mon avis peut-être intéressant. J’ai suivi des formations de naturopathe, en médecine ayurvédique puis de phyto-aromathérapeute, et à chaque fois j’ai appris qu’il ne faut surtout pas chauffer le curcuma pour pouvoir bénéficier de ses propriétés, avec toujours de la piperine (poivre) afin de pouvoir assimiler les molécules de curcumine. Et très important, de qualité bio forcément pour éviter les métaux lourds et procédés d’extractions, et faire attention si l’on prend des médicaments car le poivre favorise l’absorption des métaux, et éviter d’en prendre si on est enceinte ou si on a risque de calculs ;-)

    1. Merci pour ton avis, super intéressant, tout comme ton parcours (qui m’inspire beaucoup!)
      Pour le curcuma, j’ai entendu qu’il exprimait son plein potentiel une fois associé à une matière grasse pour contrebalancer sa nature sèche, et chauffé pour que le tout se « mélange » et s’harmonise… Difficile de savoir ce qui est le mieux! Peut-être juste l’ajouter à la toute fin de la cuisson?
      Merci encore pour les précisions et contre-indications, et joyeuse fin d’année!

      1. Bonjour,
        Etant issue d’un couple mixte, franco-indien, j’ai reçu (et reçois toujours, car en Inde, la formation à l’ayurvéda s’interrompt seulement quand notre maître meurt…) l’enseignement d’un maître et lorsque je suis venue en Europe, j’ai voulu savoir comment est présentée l’ayurvéda donc je suis allée dans une école. J’ai été très surprise par l’incroyable différence qu’il y a dans ces deux enseignements et qui concerne à peu près tout, dans la mesure où l’enseignement occidental essaie de donner une touche scientifique rationnelle à un un mode de vie… Ainsi, pour ce qui concerne la « chauffe » du curcuma, en Europe, elle est déconseillée alors qu’en Inde, cela dépend des affections à soigner: dans certains cas, on utilise le curcuma froid et dans d’autres, on le fait chauffer et même bouillir en décoctions dans l’eau ou le lait. Ainsi, le lait d’or tel qu’il est préconisé aujourd’hui après avoir été revu à la mode occidentale, n’est plus celui de yogi Bajhan qui faisait longuement bouillir du curcuma frais dans du lait de vache et y ajoutait du ghee.

    2. Bonjour,
      J’essaie de faire des recherches sur le sujet et je ne trouve pas de réponse … En quoi le lait d’or est déconseillé pendant la grossesse ? Pourquoi ? Y a t-il des effets néfastes pour le foetus ?
      Les indiens mangent bien épicés, tout au long de leur vie, grossesse comprise, non ?
      J’adore cette boisson !

      Merci pour ton site, Clémentine, c’est une mine d’information pour la mini apprentie yogini que je suis !

  18. Bonjour Clémentine,
    En fait je n’ai jamais entendu cela, et j’ai pourtant fait la formation de Naturopathe et celle de Phytoaromathérapeute. Mais après, étant de ce milieu depuis tellement d’année, et il y a tellement d’études qui l’une va dire oui l’autre non, que c’est devenu très compliqué de savoir ce qui est ‘juste’ pour son corps. Il faut s’écouter, notre corps nous parle, il suffit juste d’y prêter attention.
    Pour ce qui est du curcuma, en fait même en le prenant sous forme de poudre ou bien frais, la quantité de curcumine ne sera jamais suffisante pour absorber la quantité journalière dont on aurait besoin pour ces propriétés, donc le seul moyen est de le prendre en gélule et toujours avec l’ajout de piperine, pour renforcer son assimilation. Après cela n’empêche pas justement d’en ajouter juste à la fin de la cuisson, ou avec le lait d’or ;-)
    Je vais voir pour écrire un article sur le curcuma d’après mes études, ça pourra toujours être utile je pense.

  19. Bonjour, je viens de récolter du curcuma frais et je voudrais préparer ta pâte « magique » pour faire du lait d’or, sais-tu comment doser alors le curcuma frais ?
    Merci d’avance pour ta réponse, si tu en a une
    Cordialement

  20. Bonjour,
    Il y a des tonnes d’articles parlant du lait d’or sur le web mais le vôtre est vraiment cool car il est complet et parle de toutes les précautions à prendre pour favoriser l’absorption de la curcumine (rajouter des lipides, chauffer, combiner au poivre noir etc).
    Vous avez donc l’air de vous y connaître vraiment. J’ai une question :
    Ayant un peu la flemme de faire chauffer mes racines de curcuma (oui, j’achète directement les racines) et étant l’heureux possesseur d’un extracteur de jus, je me demandais si réduire les racines de curcuma en jus était équivalent à les faire infuser dans de l’eau, meilleur ou moins bien ?
    Et si c’est moins bien, me conseillez-vous de faire chauffer le jus obtenu pour obtenir un résultat comparable à la méthode populaire (qui est aussi celle que vous décrivez) à savoir faire infuser les bouts de curcuma râpés dans de l’eau ?
    Merci pour votre article et d’avance pour votre réponse !

  21. Est-ce que je peux en boire continuellement sans arrêt? Est-ce que cela peut constiper, car j’en prends depuis 3 semaines, je suis constipé depuis 1 semaine et je ne l’ai jamais été auparavant. Donc est-ce parce que je ne prends pas de pause? Merci

    1. Yogi Bhajan recommande d’en boire par période de 40 jours. C’est bizarre cette histoire de constipation! Personnellement ça ne m’est jamais arrivé avec le lait d’or. Essaie peut-être d’arrêter quelques jours, pour voir si c’est lui qui est en cause?

Répondre à un ange passe Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *