Pourquoi les yogis aiment-ils se mettre la tête à l’envers?

Si vous demandez à la première personne que vous croisez comment il imagine un yogi, il y a de fortes chances qu’il vous réponde : a) Assis en lotus en train de méditer ou  b) Se tenant sur la tête.
dessine moi

Les postures inversées sont en effet devenues un emblème du yoga. À juste titre… Dans votre entourage, qui d’autre se met régulièrement sur la tête, si ce n’est un yogi ?

Et les gymnastes alors, me direz-vous ? Les acrobates ? S’ils apprécient aussi les postures inversées, les gymnastes ne maintiennent généralement pas la posture comme le font les yogis. Certains yogis avancés s’installent en effet 30 minutes sur leur tête… voire plusieurs heures !

Quand il s’agit d’inversions, la posture sur la tête (Sirsasana) et la chandelle (Sarvangasana) sont les postures souveraines. Ces postures iconiques sont littéralement vénérées par les yogis de tous horizons, au point qu’ils les ont surnommées roi et reine des asanas”. En sanskrit, « sirs » signifie tête et est lié au concept de royauté. Cela a donné le mot sire  en français. 

Avant de commencer le yoga, je considérais que s’installer la tête au sol et les pieds en l’air, c’était aller à l’encontre de notre posture naturelle, que c’était insensé voire anti-physiologique. Les yogis sont-ils tombés sur la tête ? Pourquoi adorent-ils se mettre sens dessus dessous?

En pratiquant le yoga, j’ai surmonté ma légère aversion pour les inversions et j’ai pu apprécier leurs bienfaits. Voici 5 raisons pour lesquelles vous adorerez sans doute vous mettre la tête a l’envers.


1. POUR INVERSER LE COURS DU TEMPS

Il paraît que passer 5 minutes sur la tête ferait rajeunir de 5 minutes. Les yogis expliquent cela de manière simple. À la naissance, vous disposez d’un capital énergétique nommé Soma”: il s’agit d’une certaine quantité de liquide situé dans la partie supérieure de la tête, qui s’écoule inexorablement à chaque respiration, goutte à goutte. Votre vie s’achève quand ce précieux liquide est épuisé. En inversant votre posture, vous empêchez cet écoulement, et pour un instant, vous arrêtez le cours du temps…

D’un point de vue physiologique, en inversant les lois de la pesanteur, vous agissez sur un facteur majeur de fatigue et de vieillissement. Les organes du bas-ventre sont décongestionnés, la circulation sanguine est dynamisée par un retour de sang plus rapide, le cœur est soulagé, la thyroïde est stimulée.

Et on dit que la meilleure crème anti-rides des yogis, c’est la posture inversée ! Elle vous offre un lifting naturel en améliorant la circulation sanguine dans les cellules des muscles et de la peau du visage.


2. POUR SE PRENDRE UNE VRAIE CLAQUE ÉNERGÉTIQUE

Dans la philosophie yogi, plusieurs énergies gouvernent le fonctionnement de votre corps. Ce sont les « 5 Vayus« . Il y a notamment :

  • Prana Vayu, qui s’occupe de tout ce qui est “réception” : de nourriture, d’air, d’impressions. C’est un mouvement d’intériorisation.

  • Apana Vayu, qui gouverne les fonctions de digestion, de reproduction et d’expulsion: accouchement, selles,… mais aussi expériences négatives. C’est un mouvement descendant.

  • Udana Vayu, qui transforme et fait sortir les énergies : paroles, expressions, volonté. C’est un mouvement ascendant. sporty woman in cotton undrewear practicing yoga lotus pose

Parce qu’on est souvent debout ou assis, parce qu’on s’exerce trop peu, qu’on pense ou qu’on parle beaucoup, certaines énergies sont ultra-sollicitées tandis que d’autres sont bloquées à certains endroits de notre corps.

Inverser votre posture permet de remuer ces énergies fondamentales qui partent dans toutes les directions, remettre en circulation les énergies bloquées et rééquilibrer le tout.


3. POUR VOIR LE MONDE À L’ENVERS

La tête est le siège de la conceptualisation, du mental analytique et discursif. C’est sur votre capacité cérébrale que vous vous reposez généralement pour observer et comprendre le monde qui vous entoure.

Les postures inversées permettent de renverser cette prédominance et de voir le monde sous un angle différent. En inversant l’ordre habituel des choses, en plaçant la tête plus bas que le reste du corps, vous sortez de votre routine quotidienne et vous ouvrez à d’autres approches de la réalité. Vous laissez alors une plus large place à vos sensations et vos impressions.

En agissant sur les glandes pinéale et pituitaire, la posture sur la tête développe votre fameux 3e œil” : les postures inversées favoriseraient ainsi le développement de l’intuition.


4. POUR S’ADAPTER À TOUTES LES SITUATIONS

Physiquement…

Les postures inversées ont une grande action au niveau hormonal. Grâce à la posture inversée et à la pression du menton sur le sternum, la chandelle agit tout particulièrement sur la glande thyroïde. Cette dernière est chargée de la régulation du poids du corps, de la température corporelle, des niveaux d’énergie… Autant de phénomènes de régulation qui sont garants de votre faculté d’adaptation au milieu environnant. 

… Et mentalement

Voir les choses sous un angle différent vous fait relativiser. Les notions de haut et de bas sont chamboulées, tout comme les idées fixes et les a priori : une plus grande souplesse mentale, c’est une faculté d’adaptation accrue.


5. POUR SE DÉTENDRE

Ça paraît improbable… Vu de l’extérieur, tenir sur la tête semble tout sauf relaxant. Mais si les postures inversées ressemblent à des acrobaties, les yogis expérimentés s’accordent à dire que ces postures sont très relaxantes une fois qu’elles sont maîtrisées. L’effort est réduit au minimum, et ces postures sont généralement réservées à la fin de la séance, juste avant la relaxation finale. Le simple fait de se tenir à l’envers réduit la tension musculaire d’environ 35%*. Anxiété, tensions et insomnies peuvent ainsi être soulagées grâce à « l’inverso-thérapie »

D’un point de vue hormonal, inverser votre posture stimule la production de sérotonine, favorisant ainsi un sommeil réparateur et invitant à la relaxation. Parallèlement, il a été prouvé que les postures inversées entraînent une diminution du taux de cortisol, la fameuse hormone du stress sécrétée par les glandes surrénales.


Untitled-005

Voilà pourquoi les yogis prennent leur pied quand ils sont sur la tête.

 

Pour en savoir plus

Les 5 vayus et la pratique du yoga

Les postures inversées et leurs effets insoupçonnés 

Pour en savoir plus sur le Soma (où l’on apprend qu’Aldous Huxley a emprunté le concept de Soma pour son livre Le meilleur des mondes…)

Effets du yoga sur la production de mélatonine (en anglais)

Sarvangasana : Quel poids portez-vous sur vos épaules ? 

*Les bénéfices des inversions (en anglais)

 

31 commentaires sur “Pourquoi les yogis aiment-ils se mettre la tête à l’envers?

  1. Sympa ton article Clémentine ! Merci :-)

    Ca me donne hâte d’être à ce soir pour pouvoir me mettre upside down dans ma pratique du Yoga :-)

    En ce moment je travaille notamment pincha mayurasana qui n’est pas encore une posture évidente pour moi…

    Et pour une inversion plus douce mais avec les mêmes bienfaits, je privilégie notre grand classique, Adho Mukha :-)

    P.S. : trop mignon le bébé à la fin, j’adore cette posture aussi.

    A bientôt,
    Claudia de YogaPassion

    1. Merci Claudia!
      Hihi c’est marrant je travaille aussi cette posture, enfin c’est le tout début… J’arrive à décoller la tête du sol mais j’ai besoin du mur pour reposer mes pieds au cas où.
      Et que ferait-on sans ce chien tête en bas, il soulage tous les maux cet asana !
      À bientôt :-)

  2. Bonjour,
    Ma prof de yoga ne veut pas que je fasse des inversées car j’ai de la tension dans les yeux.
    Auriez vous des infos sur cette contre-indication ?
    Merci pour vos articles.

    1. Bonjour Claudia,
      Effectivement, comme le souligne Émilie dans les commentaires suivants, la posture sur la tête en particulier et les inversions en général ont une listes de contre-indications assez fournie, et une pression intra-oculaire en est une importante.
      Je n’ai pas beaucoup d’informations sur ce risque en particulier. Je vous conseillerai dans tous les cas de suivre l’avis de votre prof de yoga…
      Vous a-t-elle dit si toutes les postures inversées étaient concernées ? Il y a des postures semi-inversées qui sont plus douces et pourraient peut-être vous convenir ?

  3. Merci pour cet article très intéressant comme tous les article de votre blog ! c’est très inspirant !
    Pour le moment je ne fais que la charrue et la chandelle, je vais développer cette pratique des postures inversées alors…

    1. Merci !
      La charrue et la chandelle font partie du top 3 des asanas que je préfère pratiquer ;-)
      J’avoue être un peu moins à l’aise avec la posture sur la tête, et ces jours-ci, je m’en donne à coeur joie sur ces deux asanas ! Bonne pratique !

  4. Salut Clémentine,
    Super sympathique ton article ! Je m’y reconnais complétement étant moi même un adepte du « renversement » :)
    Avoir la tête à l’envers .. physiologique ? Je dit OUI ! Nos proches cousins les singes sont des maîtres en la matière ! De plus ce genre de positions sont extrêmement favorables pour améliorer notre équilibre et renforcer notre musculature profonde.
    Que du bon.

    Bonne continuation !

    1. Salut Valentin!
      Merci de soulever les bénéfices musculaires des inversions, encore une raison de plus pour les pratiquer.
      Gainage abdominal, renforcement musculaire (mes épaules ont bien changé!), et bien sûr le précieux sens de l’équilibre…
      Merci pour ton avis et tes lumières. Sur ce, je vais aller me mettre quelques minutes en chandelle ;-)
      Bonne continuation à toi aussi Valentin

  5. Hello Clem. Très intéressant ton article sur les inversions, j’aime notamment la description que tu fais des pancha vayu.
    Tu fais bien de préciser que si et seulement si ces postures sont parfaitement maîtrisés, elles peuvent apporter beaucoup de détente.

    Néanmoins, je ne préconiserais pas de partir en relaxation tout de suite après une posture inversée. Passer plusieurs secondes voire plusieurs minutes sur la tête (sirsasana) ou sur la nuque (la fameuse chandelle) n’est pas anodin. Pour l’avoir déjà expérimentée sans contre-posture après, ça peut être gênant, voire douloureux.
    Un bon petit cobra léger après sarvangasana est donc le bienvenu pour ma part.

    Idem, ces postures demandent beaucoup de préparation et d’échauffement. Et comme le souligne justement Claudia (pas notre Claudia de yogapassion mais une autre lectrice de ton blog :)) les inversions sont soumises à beaucoup de contre-indications.
    Maux de tête, problèmes de cervicales, problèmes oculaires type glaucome, rhume etc. sans oublier pour les femmes, très important, ne pas faire d’inversions pendant les règles.

    Alors oui ces postures sont riches en bienfaits et tu les décris très justement, mais ce ne sont pas des postures à prendre à la légère!

    1. Hello Emilie !
      Merci de rappeler qu’il ne faut pas se présenter devant le roi et la reine des asanas sans préparation… Ce ne sont effectivement pas des rencontres anodines, encore moins à prendre à la légère.
      Les contre-indications sont effectivement nombreuses et je pense que la posture sur la tête doit être un des asanas qui en comportent le plus, non ?
      Heureusement les postures inversées ne s’arrêtent pas à Sirsasana et Sarvangasana ! À chacun de trouver l’inversion ou semi-inversion qui lui convient :-) Parfois rien que soulever les jambes contre un mur, c’est tellement bénéfique…
      Pour la relaxation suivant directement Sirsasana, il y a plusieurs écoles. Effectivement, lorsque j’étais dans le centre Sivananda, on faisait cette posture au début de la séance. Dans mon école actuelle, c’est la dernière de la série de postures. Je n’ai jamais ressenti de douleur ou de malaise mais je me renseignerai, c’est intéressant ce que tu soulèves.
      à bientôt :-) !

    1. Merci Eve-Anne !
      Oui, je dois avouer que cette histoire des cheveux qui poussent plus vite me rend encore plus enthousiaste quand vient le moment des postures inversées !
      Et puis tant que nos cheveux repoussent, on est immortel, non ;-) ?

  6. Bonsoir,

    Depuis que je pratique les postures inversées j’ai des cheveux splendides, toute ma vie j’ai eu des pelades à répétition avec des périodes de plusieurs mois sans repousse. Depuis que je pratique le yoga je n’ai plus jamais eu le moindre problème avec mes cheveux et cela depuis bientôt 3 ans.

    namasté

    1. Merci Sylvie de nous faire part de ton expérience !
      Je remarque que mes cheveux poussent pas mal depuis que j’ai commencé les inversions quotidiennes, mais je n’ai jamais pu vraiment établir un rapport de causalité direct. Des choses qui ne sont pas faciles à mesurer !
      Ton témoignage en est donc la preuve, se mettre la tête à l’envers nous est bénéfique, jusqu’aux pointes de nos cheveux ;-)

  7. hello,
    Super intéressant ton article,

    Je suis aussi un fan des postures inversées. Je termine mes séries par cette posture (shirsasana) avant de travailler la respiration, uddiyana bandha en particulier ensuite je fais une relaxation de type Kaya Krya. Juste une précision, faire un bon échauffement avant de faire ces asanas. Ces postures mettent les cervicales en tension et peuvent provoquer contractures, déchirures, maux de tête, etc. Avant de pratiquer ma série fétiche (série de Rishikesh), je commence par un simple échauffement suivi d’une demi-douzaine de Salutations au Soleil.

    1. Hello!

      Voilà que je viens seulement de lire ton commentaire :-) (mais où diable était-il passé pendant ces quelques mois?).
      Une bonne préparation est en effet indispensable, tant au niveau de l’apprentissage de la posture correcte auprès d’un professeur qu’au niveau de l’échauffement durant la séance de yoga.

      Ces postures peuvent mettre les cervicales à rude épreuve si elles ne sont pas correctement effectuées, et merci de nous le rappeler! C’est un sujet qui me tient à coeur depuis que j’ai lu quelques articles qui m’ont un peu pertubée… Voici un article qui parle de la protection de notre cou durant le cours de yoga: http://3heures48minutes.com/yoga-attaque-cerebrale/

      Les inversions, oui, mais pas n’importe quand, n’importe comment ;-)
      Bonnes journée et inversions à toi!

    1. Oui… Selon la logique Sivananda, on est assez échauffé et dans de bonnes dispositions pour pratiquer les inversions juste après les salutations au soleil (et non trop fatigué par les deux heures de yoga qu’on viendrait de faire, si on les inversions plaçait à la fin de la séance). Et puis comme ce sont selon Sivananda les postures les plus importantes (avec la pince et la torsion assise), celles qu’il est recommandé de pratiquer tous les jours, c’est bien de commencer la séance avec Sirsasana et Sarvangasana. Le plus important d’abord… et on voit s’il nous reste du temps pour enchainer sur la suite.
      Les deux « camps » ont de bons arguments… Chacun ses préférences pour construire sa séquence!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *