5 erreurs qui peuvent ruiner votre Savasana

Elle paraît évidente. Et pourtant, elle est l’une des postures les plus difficiles.
Elle paraît inutile. Et pourtant, elle est l’une des postures les plus importantes.

savasana 3

Contrairement aux apparences, Savasana, qui clôture traditionnellement la séance de yoga, n’a rien d’une sieste. Alors que cette dernière induit un état de torpeur, défini comme tamasique par les yogis, un Savasana correctement pratiqué procure une clarté d’esprit de nature sattvique.

On estime qu’il faut environ 3 semaines pour apprendre à pratiquer Savasana de façon à peu près correcte. Et oui, il faut paradoxalement s’exercer pour apprendre à se relaxer…
Voici déjà 5 astuces pour vous aider à profiter de cette posture si bénéfique.


1. Attention  à  la  tête

La position de la tête est cruciale en Savasana. Selon son inclinaison, la posture peut être soit stimulante, soit relaxante. Pour obtenir l’effet recherché (à savoir la relaxation), le menton doit se trouver au même niveau, voire plus bas que le front. Faites-le test.
Si ce n’est pas le cas, vous pouvez vous aider d’un coussin ou d’une couverture pliée en 4 pour surélever légèrement votre tête.


2. Que  dit  votre  dos?

Allongé sur le dos, vos jambes et vos bras sont écartés à un angle d’environ 45 degrés, de façon symétrique. Écoutez votre dos. Si vous ressentez un quelconque inconfort, un petit ajustement est nécessaire.
Prenez un coussin ou une couverture enroulée, pliez les genoux, et reposez-les sur le coussin. Vous sentez-vous mieux? Alors vous êtes prêt pour la relaxation!


3. Un  coup  de  froid

Si la pièce est froide, veillez à avoir une couverture à portée de main. Quand vous vous relaxez profondément, la température de votre corps a tendance à chuter légèrement. Or, ce coup de froid peut activer le système nerveux sympathique, qui contrebalance la relaxation mentale recherchée.


4. Tout  part  de  là …

Vous voilà à présent totalement relaxé, votre corps devient plus lourd, il s’enfonce dans le sol. Votre mental se décontracte, tous vos muscles se relâchent… Tous? Non. Une irréductible partie de vous résiste encore et toujours à la relaxation.
(C’est votre mâchoire.)

Essayez de la décrisper un instant, de laisser un peu d’espace entre votre mâchoire supérieure et votre mâchoire inférieure. Votre langue est relâchée elle aussi. Pensez à  celle d’un chien (n’en faites pas trop quand même).
Relâcher votre mâchoire vous aide-t-il à décontracter votre gorge? Qui, à son tour, vous aide à détendre votre poitrine? Vous étiez prévenu… tout part de la mâchoire!


5. Et  tout  finit  par  ici !

Vous venez de passer du bon temps en Savasana, la tête dans une position neutre, le dos confortable, la mâchoire décontractée et la température idéale. Mais ce n’est pas encore fini.
La manière dont vous terminez votre Savasana est décisive. Vous prenez soin de votre système nerveux en l’invitant à la relaxation. 15 minutes s’écoulent, et soudain vous vous relevez avec enthousiasme pour nettoyer votre tapis. Sortir de façon abrupte de la posture vous donne un regain d’adrénaline, qui vous laisse du coup beaucoup moins relaxé.

sortir savasana

1. Amenez les genoux à la poitrine.
2. Basculez doucement sur le côté droit. Si c’est possible, gardez les yeux fermés pour cette étape.
3. Restez-y le temps de quelques respirations profondes.
4. Quand vous vous sentez prêt, relevez-vous doucement en utilisant la force de vos bras.
5. Restez assis un instant.

Et maintenant, retour à la vie quotidienne. Nettoyez votre tapis.


Untitled

Des énergies totalement différentes sont associées à chacune de vos narines. La respiration par la narine droite est Yang, expansive et dynamique, tandis que celle par la narine gauche est Yin, introspective et reposante. Le fait de rester quelques instants couché sur votre flanc droit permet de libérer votre narine gauche, et ainsi de prolonger les effets relaxants de Savasana pour une transition en douceur.


j'aime

24 commentaires sur “5 erreurs qui peuvent ruiner votre Savasana

  1. J’adore ton blog, je te l’ai déjà dit ? Non ? Bon alors, j’adore ton blog, voilà, je te le dis ;) Tes articles sont toujours intéressants et instructifs, mais faciles à lire et pas prise de tête, et je kiffe.

  2. Merci pour ce bel article Clémentine. Ce matin, j’ai fait exactement ce que tu as écrit dans le point 5 … oups ! je m’en souviendrai pour la prochaine fois. Merci encore. Bises xxx

  3. Coucou Clem, c’est marrant parce que, pour moi, ce n’est pas ça le plus compliqué en savasana. Le plus compliqué, c’est pour moi 1. de ne pas laisser mon mental reprendre le dessus en mode « qu’est-ce que je vais manger après? » Bon ok, j’ai un peu une obsession pour la nourriture… 2. de ne pas tomber dans les bras de Morphée! :) Bisous

  4. Article de salut public! Oui oui oui! Merci Clem!
    Et , effectivement, la mâchoire est cruciale chez moi, et la langue…
    Et merci d’expliquer pourquoi le côté droit, me voici moins bête :)
    Bonne journée, Bises!

  5. C’est drôle j’avais lu que c’était pour avoir le coeur plus élevé qu’on se mettait sur le côté droit. Je vais essayer de retrouver l’explication que j’avais lu. Comme quoi il y a plusieurs bénéfices à se mettre sur le côté droit ^^

  6. Je suis reconnaissante à Azilis de m’avoir fait découvrir ton blog., source d’inspiration et de connaissance autour du yoga. Merci merci merci pour tous ces partages plus enrichissants et stimulants les uns que les autres !

  7. Bonjour
    Juste un petit commentaire pour dire un très grand merci.
    J’ignorais que tous ces petits détails étaient si importants dans Savasana.
    Désormais je ferai bien plus attention! Merci beaucoup ^_^

  8. Joyeux anniversaire !!!! Chère CLEMENTINE !!!!!!!! Pour ces 348 jours d’existence.J’espère qu’il y en aura beaucoup d’autres…..Que du bonheur de te lire,je suis tes péripéties avec plaisir😘.A bientôt,pour de nouvelles aventures au pays des yogis🕉🕉🕉

  9. Coucou,

    J’ai décidé de faire ça le matin dans mon lit :) j’appuie sur la touche snooze mais pour faire 9 mn de « relaxation » et j’enchaine après encore plus motivée pour ma mini séance matinale,
    ça ne doit pas être conventionnelle mais en fait je suis contente de ce temps pour moi :D

    merci beaucoup pour tous tes articles,

    Bises

  10. Clémentine, je ne fais qu’un peu de relaxation, et serais hélas bien incapable de pratiquer tous ces asanas. Pourtant, ton travail est présenté avec tant de grâce et de générosité, qu’il amène immédiatement à plus de compréhension, et c’est un formidable soutien à la prise de conscience.

    Merci beaucoup pour ce partage .

  11. Bonsoir Clémentine,
    Merci pour votre façon d’écrire les choses simplement et d’une manière pertinente, on les sens issues de votre profondeur. A côté de Yogamrita, votre site est maintenant dans mes favoris sur internet.
    J’ai « écouté » vos conseils pour savasana. D’une part, le menton plus bas que le front, ce que je faisais naturellement, mais maintenant c’est plus conscient ; d’autre part, le lâchage de la mâchoire, plutôt, le lâchage conscient de la langue et de la mâchoire. Je dois dire que cela a changé quelque chose dans ma modeste pratique.
    Cela rejoint aussi ce que j’ai écrit au sujet des mantras : à partir de la gorge qui comprend la langue et la mâchoire, nous sommes incarnés singulièrement par le son qui fait de nous des êtres parlants et pensants ; puis, nous descendons, descendons, descendons sans le prana néanmoins. Il faut supprimer ce couple infernal pensée/parole en le remplaçant par « autre chose », un mantra ou une méditation par exemple, un présent quelconque en sorte, ce qui inverse la descente. C’est un résumé bien sûr, mais dans le cadre d’un site, c’est difficile de faire autrement.
    Heureux de partager vos prises de conscience qui enrichissent les miennes aussi !

    1. Merci pour vos commentaires, Robert, ils sont toujours inspirants et recherchés, fruits de vos expériences et découvertes. Yogamrita est aussi dans mes favoris, un incontournable :-)

  12. Ha oui ! L’inspiration, l’intuition, la connaissance issue de l’intérieur, délivrée instantanément par le corps. Hors du champ mental, elle entretient notre cheminement en yoga, en inversant le processus de descente. C’est ce type de délivrance que je cherche chez les autres, à laquelle je crois, que j’ai trouvé chez Yogamrita et que je pense – quel stupide mot – avoir trouvé chez 3h, 48 mn.
    J’ai un moment échangé sur un site tenu par un homme, un site très intellectuel d’où je me suis fait exclure parce que j’avais osé le dire. Aucune féminité… Une très belle expérience pour moi.
    Un texte Soufi dit que Dieu reconnaît ses amis en leur envoyant leurs ennemis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *