Comment occuper son dimanche soir comme un yogi

Vous connaissez le hatha, le vinyasa, ou encore le natha. Vous avez testé le nidra ou l’ashtanga. Vous pratiquez peut-être le “style Iyengar” ou suivez la voie du kundalini. Mais il y a peut-être une forme de yoga que vous ne connaissez pas encore… Et il pourrait bien révolutionner vos dimanches soirs.

IMG_3831
Au fin fond de notre jardin se trouve une grotte, connue des gens du quartier comme « The Cave ». Perchés sur notre balcon, nous voyions passer tous les dimanches soirs un groupe de gens se rendant en direction de la grotte. Réunion sataniste ? Cercle de poètes disparus ? Point du tout. Un soir de pleine lune, après des semaines de lointaine observation, un mélange d’amusement et de curiosité nous (mon amoureux et moi) a poussé à franchir le pas de la grotte. Nous n’étions pas au bout de nos surprises…

En franchissant le pas de grotte, nous faisions irruption dans un Bhajan ou Kirtan, une pratique appartenant au Bhakti yoga.

CultureIl existe 4 voies traditionnelles du yoga. Le Bhakti yoga, yoga de la dévotion, est symbolisé par le coeur. Le Karma yoga, yoga de l’action désintéressée, est symbolisé par les mains. Le Jnana yoga, yoga de la connaissance, pourrait être représenté par la tête. Et enfin le Raja yoga, « yoga royal », qui comporte 8 branches, dont la pratique des asanas. 

Le jour dit, à l’heure convenue, chacun s’installe, certains en lotus, d’autres en diamant ou encore en tailleur. Le meneur entame les premières notes d’un chant en sanskrit, connu des habitués, sur un principe d’appel et de réponse : le meneur récite un mantra, le groupe reprend en chœur. Les guitares suivent, les percussions s’emballent. Les chants débutent lentement, puis gagnent en rapidité et en intensité : il s’agit souvent de chants simples, formés par la répétition d’un ou deux mantras. Les débutants tentent de suivre, chantant ce qu’ils croient entendre. Et franchement, on s’en fiche un peu ; l’intention y est.

IMG_3848

La première fois que je me suis retrouvée au milieu de ces gens, je me suis dit: “Mais c’est pas un peu cliché, ces hippies en sarouel qui chantent Om namah Sivaya avec des airs inspirés?”.
Pourtant,  je n’ai pu m’empêcher d’y revenir, semaine après semaine. Et croyez-moi, l’effet est stupéfiant, comparable aux effets du hatha yoga.

Mais quel est le rapport entre le hatha yoga et le yoga chantant ? Découvrez sans plus attendre les 4 bienfaits du chant des yogis…Rapport


1. Il peut soulager des maux physiques

Connaissez-vous le prayanama avec des voyelles? C’est une technique qui utilise le pouvoir des vibrations émises par votre voix pour agir sur telle ou telle partie du corps. Quand vous prononcez un son, ses vibrations passent littéralement dans votre corps, elles massent vos organes, vous vous sentez vibrer. Tout comme chaque asana agit sur un point particulier du corps, chaque mantra agit sur une partie de vous.

Que vous chantiez Ave Maria ou un que vous récitiez un mantra, c’est bon pour votre santé!

Une étude menée par le chercheur italien Luciano Bernardi a révélé que le simple fait de chanter pouvait agir de façon profonde sur le système nerveux. Les chercheurs ont comparé les effets du chant d’un mantra yogique et d’un Ave Maria, tous deux récités en s’aidant d’un rosaire ou d’un mala. Dans les 2 cas, il faut compter environ 10 secondes par mantra ou par Ave Maria. En incluant une inspiration entre chaque mantra, cela donne un taux de respiration de 6 fois par minute, une fréquence connue pour avoir des effets apaisants sur le corps. Chanter a également tendance à augmenter la durée d’expiration par rapport à l’inspiration, ce qui a pour conséquence de calmer le système nerveux. D’autres études suggèrent également que les vibrations produites au niveau de la tête quand on prononce des sons graves, tels que le Ooom, aide à garder les sinus ouverts.


2. Il vous remplit de bonnes énergies

Un atome possède une fréquence vibratoire. Cette dernière pourrait entrer en vibration avec d’autres fréquences vibratoires que sont les sons, les couleurs ou encore les énergies libérées par la pratique d’une posture de yoga. C’est le principe de résonance. Nous ne sommes pas des machines… nous sommes des récepteurs! Quand le corps entre en résonance avec des fréquences harmonieuses et équilibrées, il se met au diapason.

IMG_3820


3. Il vous ouvre le cœur, au sens propre…

Et franchement, c’est flippant.

Il m’a fallu quelques semaines pour commencer à ressentir une drôle de sensation au milieu de la poitrine, que je définirais comme un sentiment d’expansion assorti de picotements. Cette sensation étrange, je la ressens parfois sur mon tapis de yoga, dans les flexions arrière, type cobra ou chameau. Ça m’a donné envie d’en savoir plus…

Il se trouve que le principal suspect dans l’affaire « étrange sensation de picotements dans la poitrine » est le nerf vague : pour être précis, ce nerf est la partie principale du système nerveux parasympathique. Lorsqu’il est sollicité, le nerf vague agit entre autres sur le cœur et les poumons, provoquant un ralentissement du rythme cardiaque. Ce changement de rythme, qu’on pourrait qualifier de « mise au diapason » pourrait se ressentir à un niveau physique.


4. Et au sens figuré

Le nerf vague est activé par le « sentiment d’élévation collective », ce fameux sentiment qui pousse les fidèles à se rendre chaque dimanche matin à l’église… ou les yogis à se réunir dans une grotte tous les dimanches soirs. Sortir de son existence quotidienne pour rejoindre une communauté de gens qui espèrent ressentir de l’élévation, littéralement, ça vous ouvre le cœur. Et quand ça arrive, vous vous sentez débordants d’amour sans objet ni origine, ce qu’on appelle l’agapè.

Et ce n’est pas tout ! Le sentiment d’élévation active également la sécrétion d’une hormone bien particulière appelée ocytocine. Cette hormone est responsable du sentiment d’attachement et génératrice d’amour. Un peu comme quand vous terminez votre séance de yoga, non ?

IMG_3831-001


Verdict: chanter, c’est faire du yoga

Alors bien sûr, ce n’est pas la seule façon pour un yogi d’occuper son dimanche soir. Il peut aussi passer une soirée entre amis à jouer au Trivial Pursuit spécial Yoga (moi, j’aimerais bien qu’il existe). Ou lire Patanjali dans son lit.
Mais une soirée Bhakti yoga, ça vaut le coup d’essayer ! Avez-vous déjà testé?


Suggestion : créez un club de bhakti yogis et organisez des kirtans ou des bhajans dans votre quartier.


Livre Haidt

11 commentaires sur “Comment occuper son dimanche soir comme un yogi

  1. Génial ton article! C’est bien de donner des explications physiologiques à nos ressentis. Je dis surtout cela pour les élèves à qui nous donnons des cours et qui craignent parfois le côté mystique (pour ne pas dire sectaire) des mantras.

    J’avais profondément ressenti cette ouverture lors de ma semaine de retraite au Village des Pruniers. C’est une dimension inoubliable dans laquelle on peut se réfugier à n’importe quel moment.

    Mille Merci!!!

    1. Merci Marie-Eve!
      Oui, pas toujours facile de laisser de côté nos considérations sur le mysticisme ou le côté sectaire d’une pratique. J’en ai moi-même fait l’expérience… Et je ne regrette pas d’avoir laissé mes a priori sur le pas de porte!

  2. Hello Clem, je te rejoins totalement. Dans les cours que je prends toutes les semaines, ma prof propose parfois des cours chantés. C’est différent de ce que tu nous partages ici car on mélange postures et chant, mais c’est extra. Quand je faisais du Kundalini, il y avait systématiquement une partie chant pendant le cours. J’y retrouve tous les bénéfices que tu décris et je partage ton engouement. Côté prof, je n’ai pas encore osé tenté l’expérience du cours chanté. Mais ça ne saurait tarder… :) A bientôt!

  3. Jamais essayé mais je me prêterais bien au jeu ! Par contre, je me vois mal y aller toute seule…Le fait d’aller avec quelqu’un à qui tu fais confiance aide pas mal, je pense. Qu’en penses-tu ? Merci de nous avoir fait part de ton expérience en tout cas ! Ca démystifie un peu le truc :) Tu nous diras la suite, si tu continues de pratiquer ça ? :)

    1. On y est allés vraiment par hasard avec mon amoureux, on ne savait pas ce qui nous attendait une fois la porte franchie, et franchement, c’était un heureux hasard :-)
      Dis-moi si tu tentes l’expérience!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *